×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Enquête

    Publicité: Recherche créatifs désespérément

    Par L'Economiste | Edition N°:597 Le 17/09/1999 | Partager

    · Les concepteurs-rédacteurs et les directeurs artistiques sont les profils les plus recherchés et les mieux rémunérés

    · Le marché est demandeur, mais le métier reste méconnu des jeunes

    · Les agences restent les meilleurs outils de formation

    Qu'ils soient concepteurs-rédacteurs, directeurs artistiques ou graphistes, les bons créatifs ne courent pas les rues. Pour les publicitaires, le constat n'est pas nouveau. Ils tiennent pourtant à le rappeler. Si les agences en France ou en Espagne ont donné naissance à des générations de créatifs, c'est loin d'être le cas au Maroc. Il faut dire que cet aspect a été sous-estimé au départ par les agences, dans la mesure où elles n'ont pas pensé à investir dans la formation de créatifs locaux. C'est du moins ce qui retient l'attention dans l'analyse des professionnels. Certains publicitaires ne cachent pas d'ailleurs leur pessimisme. Dans la conjoncture actuelle, ils ne voient pas d'issue à ce problème. Ils l'expliquent par le fait que les agences optent encore pour la solution facile et opérationnelle, à savoir le recrutement de créatifs étrangers. Cette démarche reste courante et ce, en dépit de l'engagement affiché par les patrons qui consiste à donner davantage l'occasion aux créatifs marocains. "Trouver un créatif marocain qui maîtrise les techniques publicitaires est une entreprise de plus en plus difficile", déplore le président d'une grande agence qui vient de s'installer au Maroc. Riche, la culture populaire marocaine n'est pas encore bien exploitée en créations publicitaires. Ainsi, à en juger par les concepts de plusieurs campagnes, le décalage est énorme.

    Opportunités


    S'il est plus facile de trouver un excellent graphiste, la tâche est plus délicate lorsqu'il s'agit de concepteur-rédacteur, tient à souligner M. Serge Barreau, directeur de création chez Saga. La situation s'explique par le déficit dans la formation de départ.
    Quel est alors le meilleur moyen pour former un concepteur-rédacteur? s'interroge M. Barreau.
    Même son de cloche chez M. Bruno Perrussel, directeurs Stratégies à Shem's Publicité qui se félicite de l'évolution de l'état d'esprit des agences qui font davantage confiance aux créatifs marocains.
    Dans la plupart des agences, le recrutement de ces profils se fait à base de dossiers de création. Sur le marché, il existe deux catégories de concepteurs-rédacteurs.

    Les premiers maîtrisent la langue française et développent un style propre à une élite. Les seconds sont arabophones. Ils ne font que traduire les textes français. S'ils maîtrisent la langue arabe, ils restent limités en matière de création visuelle, ce qui est le propre d'un concepteur-rédacteur. "Nous ne sommes pas encore arrivés à avoir une homogénéisation de concepteurs-rédacteurs qui peuvent communiquer aisément à la fois avec une cible aisée et une autre populaire", déplore M. Barreau.
    Pour les débutants, les critères qui retiennent l'attention des agences dans le recrutement sont surtout la culture générale et l'amour du métier. Il n'est pas donc obligatoire de passer par une grande école parisienne pour être un bon créatif.
    Pour M. Mohamed Laroussi, directeur général d'Avenir Conseil, il est possible de trouver une solution au manque de créatifs marocains, sans s'attaquer à l'ensemble des problèmes de la profession. Et d'ajouter que le cas du Maroc n'est pas encore spécifique. S'il y a un voeu qui lui tient à coeur c'est celui "d'en finir avec les discours démagogiques et de s'attaquer sérieusement à la paresse intellectuelle qui caractérise la profession".

    Moh amed DOUYEB









    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc