×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Provinces du Nord: Les zones industrielles en pôle-position

    Par L'Economiste | Edition N°:646 Le 25/11/1999 | Partager

    · Une enveloppe de 250 millions de DH consacrée au financement de ces infrastructures
    · L'Agence se rapproche de l'expérience espagnole pour doter les zones industrielles de structures d'accueil et d'assistance aux entreprises


    L'Agence de Développement des Provinces du Nord est déterminée à doter la région de niches d'emplois destinées à revaloriser les ressources locales et à orienter l'épargne vers des investissements productifs. C'est pour cela qu'elle consacre une enveloppe de 250 millions de DH à l'aménagement de zones industrielles en partenariat avec les collectivités locales, le secteur privé et souvent le Ministère de l'industrie, du Commerce et de l'Artisanat. Objectif: porter à 50% la contribution des secteurs secondaire et tertiaire au PIB de la région, dominé (90%) actuellement par le primaire. Les activités devront être tournées vers l'industrie, le développement du tourisme balnéaire, de montagne et écologique.
    L'Agence a aménagé une zone de 10 ha à Al-Hoceima. Son démarrage est prévu pour juin 2000 avec la création de 72 entreprises et 58 locaux professionnels en faveur de jeunes promoteurs. Elle récidive à Taounate avec une zone d'activité industrielle (25 ha) destinée à l'élevage et à la transformation de produits agricoles, principalement l'oléiculture et le conditionnement de champignons.

    Mécanismes de valorisation


    A Taza, la zone industrielle, équipée et aménagée par la SNEC, a été mise en service en septembre dernier. L'intervention de l'Agence a porté sur la subvention des travaux d'équipement pour ramener le prix à 200 DH/mètre carré contre 400 initialement.
    L'Agence participe également à l'aménagement et l'équipement des zones d'activités industrielles et artisanales à Berkane (23 millions de DH), à l'électrification de la zone industrielle et pépinières d'entreprises dans la Province de Taourirte ainsi qu'à l'extension de la zone de Salouane (20 millions pour la tranche 4). Cette démarche est valable pour Tanger où l'Agence a fait à l'Erac Nord-Ouest une avance sans intérêt de 12 millions de DH pour l'électrification de la zone d'activité économique Al Najda dans la Préfecture de Béni Makada. D'autres chantiers sont localisés à Ksar Kébir, à Hostal (Larache), à Sidi Mandri (Tétouan) et à Oujda (extension de la zone Boustane).
    Mais il ne suffit pas d'aménager des zones, il faudra les remplir. C'est ainsi que, sur le plan des mécanismes de valorisation, l'Agence se rapproche de l'expérience espagnole pour doter ces différentes zones industrielles de structures d'accueil et d'assistance des entreprises. D'ailleurs, le gouvernement andalou a décidé de doter quatre zones industrielles de centres d'assistance et de formation des promoteurs, localisés à Sahf dans Béni Makada, Fnideq, Nador et Al-Hoceima. Le coût de cette contribution oscille entre 7 et 12 millions de DH pour chaque dossier. Selon les responsables de l'Agence, l'expérience espagnole de promotion des PME doit en effet constituer un modèle pour la valorisation des investissements dans les provinces du Nord, d'autant que les discussions sont en cours pour la délocalisation d'environ 18 entreprises dans ces provinces. Ces entreprises opèrent notamment dans la transformation des produits alimentaires, la mécanique et la parachimie.

    Mohamed CHAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc