×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Protocole de Kyoto
Nouveau coup de pouce des MDP

Par L'Economiste | Edition N°:2169 Le 12/12/2005 | Partager

. Un fonds pour l’adaptation des pays pauvresUNE série d’accords pour lutter contre le changement climatique vient d’être adoptée à Montréal. Plus de 10.000 participants en provenance de 180 pays s’y sont réunis du 28 novembre au 9 décembre 2005 pour deux réunions parallèles: la première réunion de suivi du protocole de Kyoto et la 11e conférence (COP-11) de suivi de la Convention climat.La Conférence de Montréal avait notamment un double objectif: faire le point sur les suites à donner au Protocole de Kyoto depuis l’adhésion de la Russie l’année dernière et associer les Etats-Unis, qui ont toujours rejeté les contraintes sur les émissions de gaz à effet de serre.Les délégués ont adopté une feuille de route accordant sept ans, d’ici 2012, aux pays signataires du protocole pour négocier et ratifier de nouveaux accords. Une majorité de pays s’est montrée favorable à des objectifs plus ambitieux de diminution des gaz à effet de serre. Un accord de principe a été trouvé entre l’UE, le Japon, le Canada et le groupe des 77 (dont la Chine et l’Inde) pour dialoguer sur les suites à donner à Kyoto, sans pour autant s’engager dans un processus de négociations. Ainsi, le dialogue sera engagé pour explorer et analyser des approches stratégiques pour des actions de coopération à long terme et faire face au changement climatique.De leur côté, les pays industriels devraient prendre de nouveaux engagements pour limiter leurs émissions au- delà de 2012, date d’échéance du traité.De plus, la mise en œuvre du protocole de Kyoto se renforce avec l’adoption d’un système de surveillance des réductions d’émission de gaz à effet de serre pour veiller à la bonne application du protocole. Il est également prévu de créer un fonds pour l’adaptation des pays pauvres et d’accélérer la signature de nombreux accords dans le cadre des mécanismes pour un développement propre (MDP): les pays industrialisés et les entités qui en sont issues peuvent aider au financement et à la réalisation de projets et de politiques de réduction d’émissions dans les pays en développement. En échange, ces premiers pays reçoivent des droits d’émissions supplémentaires à la hauteur des rejets évités.Le bureau chargé de valider les MDP va obtenir des financements supplémentaires (18 millions de dollars en 2006, contre 6 millions en 2005). Ce sont les industriels, porteurs de nouvelles technologies plus propres, qui sont devenus les premiers promoteurs de ces mécanismes qui rassurent également les milieux financiers.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc