×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Promotion du Maroc à l’étranger
Travaillons en synergie!

Par L'Economiste | Edition N°:2603 Le 05/09/2007 | Partager

. La 4e table ronde aboutira-t-elle à un plan d’action?. Le Commerce extérieur et l’Asmex absentsUNE bonne quarantaine de conseillers économiques ont participé à la 4e table ronde de promotion économique qui s’est tenue hier, au Club de la Banque populaire, à Casablanca (cf. notre édition d’hier). C’est la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), le ministère des Affaires étrangères et l’Association marocaine des exportateurs (ASMEX) qui sont à l’origine de cette initiative, qui a rassemblé un peu plus de 150 personnes. Objectif: munir d’un «coffre à outils» les chargés des affaires économiques des ambassades, afin que ceux-ci puissent ensuite mieux vendre le Maroc aux investisseurs du monde entier.Politique de promotion touristique, métiers du plan Emergence, Tanger-Med, artisanat et vision 2015, infrastructures, etc. Un tour d’horizon a permis aux conseillers de se mettre à la page et de constater où en est le Maroc dans son entreprise de «décollage économique». Malheureusement, le très attendu exposé de l’Asmex sur l’offre exportable du Maroc a été annulé. Il n’y avait donc plus personne pour représenter l’Association, puisque le président, qui devait prononcer une allocution d’ouverture, était en déplacement au Pérou. Autre déception: le ministère du Commerce et de l’Industrie n’était pas représenté en force. En effet, seul le responsable du département textile était de la partie. Personne non plus du côté du Commerce extérieur, pourtant directement concerné par la question.La communication du secrétaire général du Centre marocain de promotion des exportations (CMPE), Ali El Alaoui, a fait état d’une volonté de repositionnement de l’organisation. Le SG a déploré le fait que le CMPE soit régulièrement qualifié «d’organisme de salons». «Je ne veux plus jamais entendre cette phrase!» a-t-il prévenu. Dorénavant, le Centre misera sur une approche de développement des affaires axé sur la PME, et sur la mise en place d’antennes et de plateformes à l’étranger. «Nous devons aussi personnaliser nos stratégies. On ne débarque pas au Sénégal avec les mêmes arguments qu’aux Emirats arabes unis», a lancé El Alaoui. Enfin, il a rappelé l’importance et l’efficacité du label que l’on reconnaît à l’étranger: «Rappelez-vous le fameux losange Maroc sur les agrumes».Invité pour la clôture de la séance plénière matinale, le président de la CGEM, Moulay Hafid Elalamy, en a profité pour faire passer quelques messages. Il a déploré le fait que les conseillers économiques, au sein des ambassades, soient souvent considérés comme des postes de «transit». «Peut-être devrions-nous en faire des carrières à long terme», a-t-il suggéré au ministre des Affaires étrangères, Taïeb Fassi Fihri, assis à ses côtés. Ce dernier a d’ailleurs abondé dans le sens du patron des patrons. Tous les deux ont insisté sur l’importance d’établir un réel plan de match avec les conseillers économiques, dont le travail manque parfois de synergie. Enfin, en businessman qu’il est, Elalamy n’a pas manqué de souligner qu’après l’élaboration d’une stratégie d’ensemble et la définition des moyens financiers pour sa mise en oeuvre, il faudra aussi... en évaluer sérieusement les résultats!Marie-Hélène GIGUÈRE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc