Economie

Projets de lois, conventions, programmes éducatifs : Le Conseil de l'Environnement multiplie ses interventions

Par L'Economiste | Edition N°:249 Le 10/10/1996 | Partager


Le Conseil National de l'Environnement (CNE) a tenu sa deuxième session les 7 et 8 octobre 1996. Ses commissions ont analysé l'état des réalisations des recommandations de la session de 1995 et en ont proposé de nouvelles. Le CNE vise un renforcement de son rôle institutionnel.

LA première session du Conseil National de l'Environnement avait débouché sur plusieurs recommandations couvrant trois aspects de la question environnementale: donner une nouvelle dynamique à la coordination dans le cadre des travaux du CNE; établir un partenariat véritable entre les opérateurs économiques, la société civile et les associations professionnelles; renforcer l'aspect institutionnel du Conseil afin qu'il puisse remplir sa mission conformément aux textes qui l'ont créé.
Le Ministère de l'Environnement, a souligné M. Nouredine Benomar Alami, a toujours impliqué le CNE dans les programmes par le biais de commissions ministérielles mises en place pour assurer le suivi de ces programmes.
Ainsi le Conseil a-t-il participé à l'élaboration des normes de rejet dans l'air ou dans l'eau des diverses industries en concertation avec les industriels. Il a également suivi l'étude nationale sur la bio-diversité. Les premiers rapports de cette étude ont été finalisés et la première base de données a été créée.
Dans le domaine législatif, le Conseil a élaboré plusieurs projets de lois, notamment sur la pollution atmosphérique, les établissements nuisibles et les études d'impact environnemental. Un autre projet de loi confère au citoyen le droit à un environnement sain.
Sur le plan international, le Maroc a signé en 1995 plusieurs conventions et accords internationaux, dont la convention internationale sur la bio-diversité, la convention sur le transport des déchets dangereux et celle relative à la protection de la couche d'ozone.
Par ailleurs, le Ministère de l'Environnement a encouragé la mise en place d'initiatives de partenariat avec le secteur industriel et plus particulièrement en ce qui concerne les industries du ciment et du sucre, l'objectif étant d'aider ces secteurs à répondre aux exigences environnementales imposées par le nouvel ordre économique mondial et de trouver des solutions à la pollution. L'étude sur la pollution industrielle de l'axe Casablanca-Mohammédia, réalisée par le Ministère de l'Environnement, a permis de cerner les mesures urgentes à mettre en oeuvre. Pour le financement, un projet est en cours de finalisation avec l'Allemagne. Il porte sur la création d'un fonds pour la lutte contre la pollution.

L'Environnement à l'école


Le rôle des organisations non gouvernementales (ONG) et des universités a été également abordé. Elles ont un rôle important à jouer dans la réussite de la politique du gouvernement en matière de pollution, a dit M. Benomar Alami. Le Ministère a signé dans ce cadre des accords de partenariat avec plusieurs institutions universitaires. En outre, le Ministère doit signer ce 10 octobre un accord avec le Ministère de l'Education Nationale pour intégrer l'Environnement dans les programmes éducatifs. Un autre accord est en cours de préparation avec le Ministère des Habous et des Affaires Islamiques pour inclure les questions de l'environnement dans les prêches du vendredi.
Pour sa part, M. Meziane Belefkih, ministre des Travaux Publics, a mis l'accent sur les premiers résultats des actions entreprises par ce département depuis 1992.
Le Maroc dispose actuellement d'une loi sur l'eau qui permettra de la gérer avec efficience. A ce titre, la gestion de l'eau par bassin hydraulique «sera mise en application à partir de 1997 avec la création de la première agence du bassin de l'Oum Er-Rbia», a annoncé M. Meziane Belefkih. D'autre part, des recherches en matière d'environnement sont menées et «les résultats sont appréciables». Ces recherches portent notamment sur la qualité des eaux des rivières et des barrages, sur l'érosion et le transport solide dans les eaux de surface et sur la synergie climat-eau. Les laboratoires dont dispose le Ministère des Travaux Publics lui permettent de collecter une masse importante de données sur l'environnement qui sont stockées dans des banques de données.

Hakim ARIF


Les commissions du CNE


ELLES sont cinq: Commission des établissements humains (présidence: Ministère de l'Intérieur), Commission juridique et des relations internationales (Ministère des Affaires Etrangères), Commission de la prévention et de la lutte contre la pollution et les nuisances (Santé Publique), Commission de la protection de la nature, des ressources naturelles et des catastrophes naturelles (Ministère de l'Agriculture), Commission de la culture, de l'information, de la communication et de l'éducation (Ministère de l'Education Nationale).

H. A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc