×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Enquête

Projet de réglementation de la profession d'agent maritime

Par L'Economiste | Edition N°:428 Le 25/01/1999 | Partager

Un statut réglementant les agents maritimes a été présenté aux autorités de tutelle. Préparé par l'Association, le statut défini les conditions d'accès à la profession. Le but est de le faire passer dans le cadre du Plan quinquennal.


Un projet de statut réglementant les agents maritimes a été élaboré par l'Association. Ce statut traite des attributions, des droits et des obligations dans la profession. Il consacre également une partie aux conditions d'accès à l'exercice de l'activité.
"Dans la situation actuelle, n'importe quel épicier peut se transformer en agent maritime", déplore M. Abdelaziz Mantrach, président de l'Association des Agents Maritimes Consignataires de Navires et Stevedores du Maroc. Et d'ajouter qu'il existe même des agents maritimes ambulants. Ces derniers fonctionnent sans agences commerciales. Parfois, ils disparaissent laissant derrière eux des sommes dues pour des opérations. Ceci porte énormément atteinte à la profession. C'est pourquoi il est temps d'adopter un statut rigoureux régissant la profession. "Nous espérons que ce statut puisse être adopté dans le cadre du Plan quinquennal pour les cinq prochaines années", note le président de l'Association.
Il ne s'agit pas de faire un pas en arrière dans la libéralisation, est-il indiqué. "Nous somme contre le monopole, mais pour la mise en place de garde-fous quant à l'accès à la profession", précise M. Mantrach, l'objectif étant de garantir la qualité du service.
Pour lui les autorisations administratives doivent disparaître. Il est un fait qu'elles n'ont pu empêcher l'apparition des "ambulants". Tout opérateur doit être libre d'exercer sans avoir besoin d'agrément. "Il n'est plus à la mode de réglementer à travers des contraintes administratives. Mais l'organisation de la profession doit être assurée par des cahiers de charges strictes et rigoureux à respecter", mentionne-t-il.

Pour les agents maritimes, les conditions d'accès sont claires. Le candidat devrait en principe disposer d'un niveau scolaire respectable et être de bonne moralité. Il est aussi important d'avoir une surface financière suffisante pour exercer.
Du même avis, M. Mohamed Mergaoui, directeur de la marine marchande, avait annoncé lors d'un ftour-débat, il y a quelques jours qu'il est temps d'organiser la profession d'agent maritime. M. Mergaoui est en faveur du désengagement de l'Etat en matière d'autorisation. Mais il faut instaurer des cahiers de charges pour chaque profession, précise-t-il. et d'ajouter qu'il ne s'agit pas de "fermer la porte aux nouveaux investisseurs dans le domaine, mais il faut disposer de garantie suffisante sur les opérateurs potentiels". Le directeur de la Marine marchande ne cache pas qu'il y a 4 à 5 demandes d'agrément par jour, de la part de nouveaux candidats à l'exercice de l'activité d'agent maritime...


Freight Forworders


L'initiative de réglementer l'activité d'agents maritimes a été bien accueillie chez d'autres auxiliaires de transport. C'est le cas des commissionnaires qui ont créé leur association en décembre 1998. Les commissionnaires (Freight Forworders) qui ont pour mission de négocier le fret moyennant une marge veulent eux aussi réglementer leur profession. Il s'agit pour eux de bien définir le rôle de chaque auxiliaire en matière de transport maritime et surtout préserver la qualité de service à travers le contrôle d'accès à la profession.

Hicham RAÏQ

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc