×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Projet de Loi de Finances: Le poids de la réforme de l'enseignement

Par L'Economiste | Edition N°:744 Le 11/04/2000 | Partager

. Une enveloppe de 9,712 milliards de DH pour les Départements de l'Education Nationale et du Secondaire et Technique
. Généralisation de l'enseignement, renforcement de la qualité du système éducatif, préscolaire... l'affectation des crédits
. 9.000 postes budgétaires pour l'Education Nationale, soit plus de la moitié des emplois retenus par le projet de budget


Session extraordinaire au Parlement, réunions, colloques, lancement de «l'opérationnalisation» de la Charte... la réforme de l'enseignement est aujourd'hui bien enclenchée et des premières mesures entreront en vigueur dès la rentrée prochaine. Reste que cette réforme a besoin de sous et de gros sous.
Ainsi, l'enveloppe prévue au titre du deuxième semestre 2000 pour les Départements de l'Education Nationale et de l'Enseignement Secondaire et Technique s'élève à 9,712 milliards de DH.
Sur ce montant, 84% sont absorbés par le personnel (8,173 milliards de DH), le reste par le matériel et dépenses diverses (436 millions) et l'investissement (1,1 milliard de DH).
Selon la note de présentation du projet de Loi de Finances, les crédits prévus sont ainsi destinés au lancement de l'exécution des mesures préconisées par la Charte à partir de la rentrée scolaire 2000-2001.
Il s'agit ainsi de la poursuite de l'amélioration des taux de scolarisation à tous les niveaux d'enseignement ainsi que la généralisation à moyen terme de l'enseignement fondamental. S'ajoute «le renforcement de la qualité du système éducatif, notamment à travers l'introduction des nouvelles technologies d'information et de communication et la formation continue du personnel».
S'agissant des crédits de personnel, ils sont réservés aux rémunérations du personnel des Ministères de l'Education Nationale et de l'Enseignement Secondaire et Technique. Ces crédits, est-il indiqué, tiennent compte de la répercussion budgétaire de la création de 9.000 postes budgétaires pour le Département de l'Education Nationale représentant plus de la moitié des emplois retenus par le projet de Loi de Finances pour le 2ème semestre.
Quant aux crédits ouverts pour les dépenses de matériel et divers, ils seront utilisés pour l'amélioration et le renforcement des conditions sociales et matérielles des apprenants en «permettant leur rétention dans le système scolaire». Les Départements concernés devront également s'atteler à la promotion de l'enseignement préscolaire, ainsi qu'à la réalisation du programme d'alphabétisation avec les ONG, au profit des jeunes non scolarisés ou déscolarisés, âgés de 8 à 16 ans. Objectif: les réinsérer dans les cycles d'éducation-formation.
De leur côté, les crédits de paiement au profit des deux Ministères au titre des budgets d'investissement atteignent respectivement 950 et 152,3 millions de DH.
Selon la même note, les projets et programmes d'action retenus à ce niveau portent sur différents chantiers, comme l'extension et la réhabilitation du réseau des établissements scolaires, notamment au niveau de l'éducation de base, pour faire face à l'accroissement des effectifs. Un intérêt particulier sera accordé aux milieux rural et péri-urbain. Finalité: doper la scolarisation des filles et atténuer les disparités régionales en la matière. A ce titre, est-il indiqué, cet exercice connaîtra l'achèvement de la réalisation du projet priorités sociales (BAJ 1), qui concerne 14 provinces et du projet de construction de 26 lycées dans les zones rurales et périurbaines.
Par ailleurs, dans le cadre du MEDA dont le coût global est évalué à 428 millions de DH, sera réalisé un programme de construction et de réhabilitation des écoles dans huit provinces défavorisées avec la participation des collectivités locales et de la société civile. S'ajoute ici notamment l'introduction de nouvelles technologies d'information et de communication. Celle-ci s'effectuera à travers la mise en place du programme de formation à distance par la télévision interactive et du plan multimédias visant à l'horizon 2008 l'équipement en matériel informatique multimédias des établissements scolaires et centres de formation.


Et le Supérieur?


Ce sont 1,866 milliard de DH qui ont été réservés au Département de M. Najib Zérouali. Les crédits affectés aux dépenses de personnel atteignent 1,207 milliard, soit 12,8% de plus par rapport à l'année 1999-2000. A l'origine de cette hausse, notamment l'impact de l'avancement et de la promotion du personnel, ainsi que la création d'emplois au profit de ce département.
L'enveloppe réservée aux dépenses de matériel et divers s'élève à 430,424 millions de DH. Elle est destinée principalement à la couverture des dépenses de fonctionnement des établissements et des cités universitaires. Elle devra également couvrir le renouvellement du matériel pédagogique, les prestations à caractère social (bourses au Maroc et à l'étranger) ainsi que l'appui à la recherche scientifique.
Quant aux crédits alloués au titre du budget d'investissement pour le second semestre du Ministère, ils portent sur un montant de 229 millions de DH. Cette enveloppe vise essentiellement le renforcement des capacités d'accueil et des équipements pédagogiques et didactiques ou encore la poursuite du programme d'extension, d'aménagement et d'entretien liés aux établissements universitaires.

Meriem OUDGHIRI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc