×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Progression de 6,5% de la demande d'électricité en 1999

Par L'Economiste | Edition N°:716 Le 02/03/2000 | Partager

· Clients industriels directs de l'ONE: +7,3%
· Le taux d'électrification rurale a augmenté de 46%


A fin 99, la croissance de la demande d'électricité s'est située à 6,5%. C'est ce qui se dégage des dernières statistiques de l'Office National de l'Electricité (ONE). Au total, ce sont 12.247 GigaWatt/heures (GWh) qui ont été consommés, soit une hausse de 6,4% par rapport à 1998. Au cours du premier semestre de l'année dernière, les industriels clients directs de l'ONE ont enregistré la plus forte consommation. Il s'agit d'une hausse de 12% pour la moyenne Tension (MT) et de 8,2% pour la haute tension (HT). Cette tendance à la hausse s'est confirmée durant le deuxième semestre sans atteindre pourtant ces taux. Selon les chiffres communiqués par l'ONE, la consommation HT et MT a augmenté respectivement de 7,3 et 5,7% entre 1998 et 1999.
Pour les clients directs de l'Office, tels que la RAM ou l'OCP, leur consommation a augmenté de 7,6%. Cette progression avait été de 6,8% durant le premier semestre 99. Cette progression est due en grande partie à l'introduction du système des tarifs trihoraires HT. " Il s'agit d'une formule de paiement à la carte qui a permis aux clients directs de l'ONE de réaliser une baisse du prix de consommation de 0,5% à fin juin 1999 contre 0,3% pour la même période en 1998 ", indique l'Office.
Pour sa part, en 1999 la production nette d'électricité a totalisé, 11.391,9 GWh. Celle-ci a baissé de 2,6% entre 1998 et 1999.
La production thermique a enregistré de son côté une hausse de 6,4%. La part de la production hydraulique a baissé dans la mesure où l'année dernière a été marquée par une pluviométrie déficitaire. "Les apports d'eau aux barrages hydroélectriques n'ont été que de 2,8 milliards de m3 contre 6 milliards en 1998", rappelle l'Office. Une chose est sûre, la contribution de l'hydraulique dans la production énergétique baissera davantage à cause de la sécheresse.
En matière d'électrification rurale, l'ONE met les bouchées doubles pour accélérer la cadence. Ainsi, 1.650 villages ont pu bénéficier du courant en 1999, soit une progression de 46% par rapport à 1998. Pour électrifier ces villages, l'Office a construit 1.740 km de lignes moyenne tension et 5.804 km de basse tension. Pour l'heure, ce sont plus de 150.000 nouveaux foyers qui bénéficient de l'électricité. L'Office a enregistré d'ailleurs dans le milieu urbain une hausse de 51% pour les lignes MT et de 62% pour les BT.
L'Office programme une baisse des tarifs industriels de 3% pour chaque année (2001-2002 et 2003). Cette révision tarifaire concerne la moyenne, la haute et la très haute tension. Les baisses de prix de l'ONE doivent représenter un manque à gagner de 1,9 milliard de DH dans son chiffre d'affaires pour la période 1999-2006. A cela s'ajoutent les financements accordés pour le PERG. En attendant les prévisions pour l'année 2000, l'ONE se prépare à vivre une situation financière fragile entre 2001-2004.

Mohamed DOUYEB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc