×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Programme des priorités sociales: Résultats mitigés

Par L'Economiste | Edition N°:540 Le 30/06/1999 | Partager

· Les disparités entre les zones BAJ et les autres ne s'améliorent pas
· Ecarts de 7 points du taux net de scolarisation dans les zones rurales cibles du programme et les autres


SANS être un échec, le fameux programme BAJ n'en est pas moins un succès. Les résultats enregistrés sont plutôt mitigés. C'est du moins ce qui ressort de l'analyse des indicateurs de suivi publiée dernièrement par la Direction de la Statistiques. La disparité entre zones cibles du programme et les autres est notable. L'accès aux équipements sociaux pose toujours problème. L'électrification (ménage disposant d'électricité) dans les zones rurales concernées par le BAJ a connu un accroissement de 2,3 points seulement (1996 à 1998) contre 6,3 points dans le reste des provinces.
Pour ce qui est de l'accès à l'eau potable, les résultats enregistrés au cours de la même période laissent également à désirer, bien que les écarts soient moins importants. Les régions concernées par le programme n'ont affiché aucune amélioration dans ce domaine, bien au contraire. Leur situation s'est dégradée et ce, même par rapport aux autres provinces qui ont connu un accroissement de 0,3 point dans l'accès à l'eau.
Fait choquant, le programme des priorités sociales devaient accélérer le développement de ces régions jugées les plus pauvres et réduire les écarts. Or, le déficit en matière d'infrastructure physique se maintient dans les zones rurales cibles du BAJ et les écarts persistent. Pour l'Etat, ces régions relèvent désormais de ce programme, aussi a-t-il eu tendance à se désengager pour concentrer ses efforts, surtout dans le domaine financier au niveau des autres régions.
D'une manière générale, un quart seulement des ménages ruraux (zone BAJ) sont desservis par une route goudronnée contre un sur deux pour le reste. C'est dire aussi que les strates rurales cibles du BAJ restent donc les zones les plus enclavées. Quant à l'accès à l'eau potable, il ne concerne que 68 ménages ruraux (zone BAJ) sur 1.000 contre le triple dans le reste des campagnes. L'électrification dans le milieu rural profite à 13,5% des ménages résidant dans les zones BAJ contre 29% dans les autres zones.
Par ailleurs, malgré les progressions du taux brut de scolarisation au niveau des zones BAJ, il n'en reste pas moins que le déficit en matière d'éducation demeure généralement élevé. Au niveau rural, l'écart entre le taux net de scolarisation dans les zones BAJ et les autres est de près de 7 points en défaveur des zones les plus pauvres. La population féminine rurale serait la plus touchée. Le taux de scolarisation des filles (âgées de 7 à 12 ans) n'excède pas 39,8% contre 45,5% dans les autres zones rurales. Quant aux garçons ruraux, ils sont deux sur trois à aller à l'école.
En revanche, le taux brut de scolarisation générale au premier cycle de l'enseignement fondamental a progressé de 3,9 points dans les zones BAJ (1996/1997 et 1997/1998) contre 2,9 points dans les autres régions. Cela s'explique par des disparités moins marquées dans les zones urbaines qu'elles appartiennent au BAJ ou non.

Khadija MASMOUDI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc