×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Produits pétroliers: Une semaine décisive?

Par L'Economiste | Edition N°:2764 Le 25/04/2008 | Partager

. Réunion entre opérateurs et gouvernement avant le 1er mai. Au menu, remboursement de 5,5 milliards de DH d’arriérés. Le GPM prône une indexation «discriminatoire»Les pétroliers reviennent à la charge. «Une réunion avec le ministre des Affaires économiques et générales est prévue pour le début de la semaine prochaine», déclare Youssef Aherdane, Secrétaire général du Groupement des pétroliers du Maroc (GPM). La dernière en date remonte à décembre 2007. La rencontre se tiendra «avant la fête du 1er mai», précise-t-on. Un point sera au cœur des discussions: «le remboursement des arriérés que la Caisse de compensation doit aux distributeurs», souligne Henry Soudan, PDG de ExxonMobil Maroc. Ils ont atteint 5,5 milliards de DH. Il faut y ajouter, chaque mois, «une créance supplémentaire avoisinant les 2 milliards de DH». La Caisse de compensation ne rembourse actuellement qu’un milliard de DH. Alors qu’elle devrait en verser 2.Lors du dernier rendez-vous entre les pétroliers et le département de Nizar Baraka, celui-ci avait affirmé qu’il allait «faire le nécessaire», mais... «rien n’a abouti», indique le secrétaire général du GPM. Appelé par L’Economiste, Nizar Baraka est resté injoignable. Les pétroliers vont donc batailler pour «apurer les arriérés dans des délais normaux». Pour le GPM, qui brandit la menace d’une crise d’approvisionnement, le temps presse car les grandes vacances approchent. Une période où la demande atteint des pics. Le GPM évoque un «manque de visibilité». Son incertitude s’accentue alors même que les prix du pétrole ont chuté jeudi à un peu plus de 116 dollars le baril à New York. En début de semaine, ils avaient flirté avec les 120 dollars. En 2007, la consommation en énergie primaire a atteint 13,8 millions de tonnes équivalentes en pétrole. «Plus de la moitié de la consommation (58,4%) revient aux produits pétroliers», selon les statistiques du ministère de tutelle.Les 20 milliards prévus initialement par la loi de Finances pour subventionner les besoins locaux durant cette année sont déjà dépassés. La part des produits pétroliers et gaziers dans ce budget est de 13 milliards de DH. Les analystes tablent même sur un budget de 36 milliards de DH d’ici la fin de l’année et dont les deux tiers seraient réservés aux carburants.Le débat sur la compensation soulève en toile de fond celui de l’indexation. «On aurait pu, dès le début de la flambée, répercuter la hausse sur le consommateur. Appliquer actuellement une telle mesure est une invitation à la révolution», commente une source au ministère des Affaires économiques. L’enjeu est bien évidemment politique. Les escarmouches autour du pouvoir d’achat sont électoralement fatales. Créer une nouvelle ligne de crédit est aussi une option envisagée. Mais elle risque de plomber encore plus les caisses de l’Etat. Pourtant, la Caisse de compensation a besoin d’être soulagée. Depuis janvier 2007, les prix de vente sur le marché intérieur du gasoil 350 (9,13 DH) et du fuel (2.874 DH la tonne), notamment, n’ont pas bougé (voir tableau). Parmi les propositions, l’indexation dite «discriminatoire». Le principe vise trois produits seulement: essence, gasoil 350 et fuel industriel. C’est surtout la subvention de ce dernier produit qui soulève interrogation et... indignation. La Caisse de compensation débourse un peu plus de 1.394 DH/t pour le fuel industriel. «Le secteur devrait assumer les charges inhérentes à l’environnement mondial. La solution est ailleurs..., dans les méthodes de management par exemple», commente le Secrétaire général du GPM. Faiçal FAQUIHI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc