×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Produits dangereux: Davantage de retraits en 2007

Par L'Economiste | Edition N°:2760 Le 21/04/2008 | Partager

. 53% de plus qu’en 2006Ours en peluche qui perd ses yeux, aimant facile à avaler: les pays européens ont retiré du marché un nombre record de produits dangereux en 2007, grâce à des contrôles accrus qu’ils veulent encore renforcer pour rassurer les consommateurs. Quelques mois après le rappel par le géant américain Mattel de millions de jouets l’été dernier, «moins de produits de consommation dangereux passent à travers les mailles du filet, particulièrement des jouets», s’est félicitée la commissaire européenne chargée de la protection des consommateurs, Meglena Kuneva. L’an dernier, 1.605 produits ont été notifiés comme dangereux et retirés du marché par les pays de l’UE, soit 53% de plus qu’en 2006, selon le rapport annuel de la Commission sur Rapex, le système d’alerte européen pour les produits de consommation non alimentaires. Comme c’était le cas en 2006, plus de la moitié des produits dangereux découverts proviennent de Chine. Une augmentation due certes au nombre élevé de produits chinois non conformes, mais aussi au volume total de produits chinois importés dans l’UE (80% des jouets par exemple) et à la surveillance accrue, relativise la Commission. Les jouets restent de loin en tête des produits les plus saisis, 31% des notifications contre 24% en 2006. L’exécutif européen a proposé ces derniers mois une série de mesures pour rendre les jouets plus sûrs, prévoyant notamment le renforcement des contrôles. «La Chine aurait pris d’importantes mesures visant à soumettre les jouets à des contrôles plus rigoureux», souligne le rapport. La commissaire a estimé néanmoins ces efforts insuffisants. Elle a indiqué qu’elle se rendrait à nouveau en Chine en juin pour dresser un bilan des progrès accomplis et étudier les possibilités d’amélioration.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc