×
+ L'ÉDITO
Par Dr Mohamed BENABID
Le 28/10/2021
RAM

Agilité et flexibilité... Addou et ses équipes tentent de faire ce que toute entreprise qui se...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

Proche-Orient: Attentat-suicide avant une réunion cruciale

Par L'Economiste | Edition N°:1231 Le 21/03/2002 | Partager

. A l'ordre du jour de la réunion de la Commission de sécurité israélo-palestinienne, la mise au point d'un accord de cessez-le-feuL'attentat-suicide qui s'est produit hier 20 mars dans le nord d'Israël et qui a fait sept morts parmi les passagers d'un autobus, en plus du kamikaze, a eu lieu peu avant la réunion d'une commission israélo-palestinienne parrainée par les Etats-Unis. Celle-ci, devant se dérouler hier soir, avait pour objectif de mettre au point la proclamation d'un cessez-le-feu.Cette réunion cruciale de la haute commission de sécurité, présidée par l'émissaire américain Anthony Zinni, a été maintenue malgré cet attentat sanglant. Le Premier ministre israélien Ariel Sharon a accusé le Président de l'Autorité palestinienne Yasser Arafat de «n'avoir pas abandonné la politique du terrorisme«, affirmant qu'Israël prendrait en conséquence «les mesures qui s'imposent«, sans toutefois préciser lesquelles.L'attentat, qui s'est produit au carrefour de Mous-Mous, près de la ville arabe israélienne d'Umm El Faham, a également fait 34 blessés, dont 6 grièvement. Quatre des passagers tués étaient des soldats. «Le kamikaze a fait exploser la charge qu'il transportait dans l'autobus, qui était plein et reliait Tel-Aviv à la ville de Nazareth«, dans le nord d'Israël, a indiqué un porte-parole de la coopérative de transport à qui appartient l'autobus.L'attentat a été revendiqué par un interlocuteur anonyme se réclamant du Jihad islamique, un mouvement radical palestinien. La direction palestinienne l'a condamné et demandé l'arrêt des attaques contre des civils sur le territoire israélien. «Notre peuple n'accepte pas qu'un quelconque Palestinien s'attaque à des civils sur le territoire israélien«, a indiqué un communiqué publié par l'agence officielle WAFA. Arafat a, de son côté, rencontré l'émissaire américain Zinni à Ramallah, en Cisjordanie.Après cet attentat, Israël a accusé Arafat de ne pas avoir donné d'ordres pour empêcher les attaques anti-israéliennes et de mettre ainsi en danger les efforts déployés par Anthony Zinni pour l'obtention d'un cessez-le-feu dans la région. «Il est temps que l'Autorité palestinienne prenne les choses en mains et impose aux différents groupes palestiniens un cessez-le-feu, faute de quoi la mission de l'émissaire américain Anthony Zinni risque d'échouer«, a affirmé Arieh Mekel, porte-parole du gouvernement.Ariel Sharon a confirmé lors d'une réunion de son cabinet de sécurité que la délégation israélienne participerait bien à la réunion de la haute commission de sécurité, en présence de représentants de la CIA. Auparavant, plusieurs ministres membres de l'aile «dure« du Likoud, le parti de Sharon, avaient appelé à boycotter la rencontre et à lancer des représailles.La réunion devait être consacrée à la mise au point d'un accord de cessez-le-feu par Israël et les Palestiniens. La direction palestinienne avait annoncé mardi soir qu'elle était «entièrement prête« à appliquer le plan américain. Ce plan, qui porte le nom du chef de la CIA, George Tenet, est un ensemble de mesures destinées à mettre fin aux violences. M. Be. (AFP)

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite