×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Proche-Orient: Arafat isolé

Par L'Economiste | Edition N°:1160 Le 07/12/2001 | Partager

. Cheikh Yassine, mis en résidence surveillée par l'Autorité palestinienne La violence se poursuit toujours au Proche-Orient. La deuxième Intifada est entrée dans une phase critique, au sein de laquelle l'espoir de paix semble se dissiper. Du côté israélien, l'utilisation de la violence par Ariel Sharon ne porte pas ses fruits, mais malgré cela, elle recueille le soutien d'une majorité de l'opinion publique de l'Etat hébreu. De nombreux partisans travaillistes tendent à passer du côté du Likoud, ou du moins du centre droit israélien après les attentats du week-end dernier. Cependant, il reste quelques (irréductibles) israéliens qui pensent toujours que ce n'est pas en faisant la guerre aux Palestiniens que la paix reviendra dans la région. Ils essayent de se faire entendre en décrédibilisant l'option choisie par Ariel Sharon. Les travaillistes membres du gouvernement n'ont finalement pas mis leur menace de démission à exécution, en la repoussant jusqu'à une réunion du parti qui devrait se dérouler prochainement. Du côté palestinien, on fait appel aux instances internationales pour tenter de résoudre le conflit qui s'enlise: l'ONU, la Ligue Arabe et plusieurs autres organisations internationales ont été contactées par médias interposés. Yasser Arafat semble acculé dans ses derniers retranchements, Israël lui ayant détruit hélicoptère et aéroports, son seul moyen de transport. La population palestinienne est de plus en plus agacée par cette guerre dont ils ne voient pas le bout du tunnel. De plus en plus de jeunes sont prêts à se sacrifier pour la cause. Preuve en est la recrudescence des attentats-suicides. Sur le terrain, la violence fait donc rage. Les bombardements sont devenus le lot quotidien des Palestiniens. Après les cibles politiques comme le quartier général de la police et la Force 17, garde rapprochée de Y. Arafat, les F16 israéliens s'attaquent aux écoles. Plus de 60 écoliers ont ainsi été blessés. De leur côté et à une bien moindre mesure, les Israéliens subissent les attentats-suicides de la part des kamikazes du Hamas. Arafat essaye de contenir autant que faire se peut les différentes factions islamistes Palestiniennes notamment par des vagues d'arrestations massives et la récente mise en résidence surveillée du leader spirituel du Hamas, le cheikh Ahmed Yassine. Cette action a d'ailleurs soulevé l'ire de bon nombre de militants qui voient en ce sexagénaire (65 ans exactement) «l'homme le plus important de l'Intifada». Dès qu'ils ont su la nouvelle, les militants du Hamas se sont précipités chez cheikh Yassine pour se positionner comme bouclier humain. La police palestinienne avait auparavant essuyé quelques tirs de la part des membres du Hamas qui protègent leur leader spirituel.Amine EL KABBAJ

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc