×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Prochain démarrage d'Essalaf Chaâbi à Casablanca

Par L'Economiste | Edition N°:21 Le 19/03/1992 | Partager

Le secteur du crédit à la consommation(1) connaîtra bientôt à Casablanca, l'arrivée d'un nouvel intervenant, et pas des moindres: Essalaf Chaâbi qui, comme son nom l'indique, est une filiale (à 51%) de la Banque Populaire.

Les autres actionnaires de référence de cette société dont le capital est de 30 millions de DH sont Al Wataniya et Maghrebail. Le lancement d'Essalaf Chaâbi constitue un événement dans un marché qui s'accroît d'année en année et dont la léthargie avait été secouée, depuis 1988, par la création de Wafasalaf. La taille de la Banque Populaire, l'importance de ses ressources, son organisation régionale confèrent à la nouvelle société des atouts qui l'appellent à devenir un intervenant majeur dans ce secteur.

Le crédit à la consommation est appelé à un développement rapide au cours des prochaines années. Le marché est actuellement estimé à 3 à 4 milliards de DH, selon les sources. Les principaux intervenants sont (dans le désordre): Wafasalaf, Crédit Eqdom, Sofac crédit, la Diac et Acred.

Avant la création de Wafasalaf (filiale de Wafabank et de la Sofinco, l'une des entreprises françaises leader du secteur), le marché était plutôt léthargique sur le plan commercial, ne connaissant pratiquement pas d'innovations ou de produits nouveaux. C'est un domaine peu médiatisé dans lequel les principaux produits étaient le crédit automobile et le crédit d'équipement ménager. Les produits, tout comme les méthodes de distribution étaient restés classiques, malgré (ou à cause) de l'existence d'une demande largement supérieure à l'offre. Il a fallu le démarrage de Wafasalaf fin 88 pour voir le lancement de produits nouveaux ou de méthodes commerciales nouvelles ainsi que l'introduction d'un "scoring"(2) sophistiqué.

Malgré l'application de taux d'intérêt plus élevés que les taux bancaires(3), le marché des crédits à la consommation est en pleine expansion, en particulier en raison de la rapidité de traitement des dossiers et de la proximité commerciale(4). Il s'agit souvent de montants modestes, comparativement aux dossiers que traitent les banques. Cette caractéristique explique l'intérêt que les banques nourrissent désormais pour le secteur: il est plus rentable de traiter un petit nombre de gros dossiers qu'une multitude de petits dossiers. A moins d'appliquer à ces derniers un traitement spécifique et des taux plus élevés.

Essalaf Chaâbi est donc né de ces différents constats. Comme ses confrères du secteur, il financera à crédit les équipements domestiques, toutes formes de crédits à la consommation tels que l'acquisition de voitures et aussi les axes relativement nouveaux comme l'équipement industriel, les prêts personnels et l'informatique domestique.

Contrairement à ses confrères, il aura d'emblée une organisation régionale, inspirée du système Banque Populaire. Essalaf Chaâbi essaime donc à travers six régions, en commençant par le Sud où il s'est implanté il y a un an et demi à Laâyoune (capital:.2MDH au démarrage). Vînt ensuite l'implantation à Fès, pour couvrir le Centre Nord et le Centre Sud: la société a démarré il y a trois mois avec 5MDH de capital.

Les quatre autres sociétés ont été récemment constituées et devraient démarrer leur activité très rapidement. La plus importante d'entre elles est celle de Casablanca, avec un capital de 30MDH. Les autres seront basées à Rabat (pour le Nord-Ouest; capital: 10MDH), Marrakech (pour la région du Tensift) et Oujda (pour l'Oriental).

Dans toutes ces sociétés, les banques populaires régionales concernées détiennent 51% du capital, le reste allant à des tiers, généralement clients de la banque. Un organe central de suivi et d'assistance est prévu, au siège de la banque à Casablanca.

Pour la Banque Populaire, il s'agit là de la filialisation d'une activité traditionnelle avec la perspective de la développer. Par rapport à la concurrence, Essalaf Chaâbi part avec plusieurs atouts:

- son organisation régionale: le marché demeure essentiellement concentré au niveau de l'axe Casablanca-Rabat. Cependant, les autres régions du Royaume ne constituent pas forcément des marchés négligeables. Essalaf Chaâbi bénéficiera d'une présence dans toutes lés régions;
- l'existence d'une clientèle captive - celle des banques populaires - et du plus important réseau bancaire de la place;
- l'accès à des ressources importantes - celles de la Banque populaire probablement à des taux intéressants;
- l'élaboration d'un "scoring" propre à la Banque populaire, à partir de l'étude des dossiers clientèle, ce qui constitue un échantillon très large et significatif.

Ces atouts sont certes importants mais la réussite de cette entreprise dépendra aussi de la capacité d'Essalaf Chaâbi et de la Banque populaire à négocier le virage, de la banque vers ce nouveau métier.


N.E.

(1) La première des difficultés que pose ce secteur est son appellation. Il s'agit en fait du secteur des financements autres que bancaires ou par crédit-bail. Il est souvent appelé secteur du crédit à la consommation (mais les banques aussi en font), aux particuliers et des financements spécialisés.

(2) Méthode statistique d'étude des profils de clientèle, permettant de gérer les risques et d'automatiser la prise de décision.

(3) Les sociétés de crédit à la consommation mobilisent des ressources plus onéreuses que ne le font les banques.

(4) Les dossiers sont souvent constitués et présentés par le revendeur du produit objet du crédit. C'est par exemple le cas pour les voitures ou l'équipement ménager.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc