×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Prix: Les secrets de Polichinelle

Par L'Economiste | Edition N°:457 Le 05/03/1999 | Partager

Le désordre dans la filière des médicaments vétérinaires est toujours décrié par les professionnels. Ces derniers demandent une révision des textes. Objectif recherché, une meilleure transparence.


Des vétérinaires et grossisteries de la région de Fès, à l'instar d'autres villes, montent au créneau et dénoncent le désordre dans lequel continue de patauger la filière. "Le temps est venu de mettre de l'ordre aussi bien dans le circuit de distribution du médicament vétérinaire qu'en matière de formation des prix des médicaments importés". D'un ton à la fois énergique et impuissant, un responsable d'une grossisterie à Fès qualifie la situation de ce secteur de véritable désastre.

Textes archaïques


Pour avoir mis la clé sous le paillasson, "à cause de la concurrence déloyale dans le secteur", ce dernier, et suite à l'article de L'Economiste(1), ne met pas seulement en cause le colportage et les grosses remises, mais aussi, la formation du PPM (Prix public Marocain) des médicaments vétérinaires importés.
Tout comme le circuit de distribution, "l'archaïsme" des textes législatifs est accusé d'être à l'origine des pratiques actuelles en matière d'établissement de PPM. "Aujourd'hui, ces textes ont montré leurs limites et ont un besoin urgent d'être réformés", analyse un professionnel(2).
Fixé par arrêté du Ministère de la Santé Public, le PPM est en effet au centre de toutes les procédures et transactions d'importation du médicament vétérinaire. Or, s'interroge un patron d'une grossisterie de Casablanca, vu les quantités importantes de remises accordées sur le PPM, quel est alors le CA réel des industriels et importateurs de médicaments vétérinaires? Qualifiée d'impertinente, cette question revient pourtant souvent dans le microcosme de l'industrie pharmaceutique.
En principe, le CA d'un laboratoire se compose du total du PPM déclaré. Ce dernier est à son tour calculé sur la base du prix FOB à l'importation.

Calcul à l'envers


En fait, le mystère réside à ce niveau. Comment des remises peuvent-elles être accordées sur le PPM alors que celui-ci est calculé sur la base d'intrants fixes? Pour des professionnels, le mystère n'est toutefois pas aussi compliqué à élucider. La logique du calcul fixée par l'Administration est inversée par les opérateurs. Et pour cause, il suffit pour eux de fixer le PPM auquel ils veulent vendre pour recalculer ensuite le prix FOB correspondant. Et d'ajouter: "Ceci n'est pas un secret de Polichinelle dans la profession".
Selon plusieurs importateurs de médicaments, cette pratique est systématique. Pour eux, si le PPM était établi selon le FOB réel, le médicament se vendrait à perte. Du coup, le FOB est automatiquement gonflé pour pouvoir dégager une marge bénéficiaire, est-il précisé.
Pour les filiales de multinationales, la procédure de fixation et de facturation des prix ne serait pas la même. "Ces filiales disposent de suffisamment de souplesse pour établir le PPM à partir du prix réel, et donc à perte, mais ils récupèrent leur bénéfice à l'étranger", souligne un importateur. Du côté des entreprises à capital 100% marocain en revanche, le raisonnement est autre.
Aussi bizarre que cela puisse paraître, un professionnel affirme que "si l'établissement du PPM s'effectue à partir du coût réel d'importation, le prix de revient sera supérieur de 10% au prix de vente". -

(1) Cf L'Economiste du 16 janvier 1999.
(2) Les différents opérateurs contactés par L'Economiste ont requis l'anonymat.


Le PPM en détail


PPM = (FOB x Taux de change moyen (TCM)+ Frais d'approche) x coefficient

FOB: Prix free on board.
TCM: Taux de change du dernier mois.
Coefficient: Actuellement, il est de 1,997. (Ce coefficient inclut les droits de douane, le PFI et les marges des vétérinaires ou de pharmaciens de 30% et celles des grossistes répartiteurs de 10%).

Hassan BOUCHACHIA


  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc