×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Prix L’Economiste pour la recherche
    La cérémonie ce mercredi

    Par L'Economiste | Edition N°:2697 Le 22/01/2008 | Partager

    . Bond au niveau de la qualité des travaux. Le jury décerne un prix spécial«And the winner is…» Du suspense et de l’émotion, il y en aura sans doute demain à  l’occasion de la cérémonie de remise du Prix de L’Economiste pour la recherche en économie et gestion. A la création du Prix, il y a trois ans, le challenge du groupe Eco-Médias était double. D’abord inciter les étudiants, les doctorants, ainsi que leurs encadrants à poser un regard neuf sur leurs travaux ainsi que leur portée. Ensuite, rendre hommage aux groupes qui apportent une contribution exceptionnelle à la promotion de la recherche économique, qui l’amènent à plus d’efficacité. Au-delà des encouragements financiers, le prix vise à médiatiser le plus largement possible ces initiatives qui montrent tout le potentiel dont elles peuvent faire preuve. Enfin, c’est aussi un baromètre de la qualité de l’enseignement économique. Car n’oublions pas que derrière les primés, c’est tout un ensemble d’institutions qui est honoré. Pour cette troisième édition, le cru aura été particulièrement bon. «Cette année, nous avons constaté un bond significatif dans la qualité des travaux», fait remarquer un membre du jury. Les nouveaux candidats ont exploité des thèmes actuels et innovateurs. «Intelligence économique, horaire continu, innovation financière, distribution de la presse écrite au Maroc, etc.» L’équipe du jury a donc trimé dur. Près d’une cinquantaine de travaux, toutes catégories confondues, ont été soumis à leur examen. Au moins quinze d’entre eux ont été effectués par des femmes. Dans la catégorie «Thèse», huit travaux de doctorat ont été présentés, contre sept l’année précédente. Un seul d’entre eux a cependant été retenu pour l’obtention du prix. Par contre, pour le «Master», l’exercice de nomination fut une véritable gymnastique pour les membres du jury. Celui-ci a reçu pas moins de 31 dossiers de candidatures! Au terme de plusieurs heures de discussions animées, deux candidats ont finalement été sélectionnés. Il s’agit de Sanaa Ettahiri, pour «Perception et pratique de la responsabilité sociale des entreprises au Maroc: cas du textile habillement». L’étudiante vient de la faculté des sciences économiques, juridiques et sociales de l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah, à Fès. Le deuxième travail en compétition est celui de Khadija Bchi et Bouba Housseini, pour «Réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement au Maroc: Une analyse par un modèle d’optimisation spatiale».Du côté du «Bachelor», neuf ouvrages ont été évalués par les membres du jury. Les deux finalistes sont Mohamed Oubenal, pour «L’implantation d’un système d’intelligence économique dans l’activité de soumissionnement aux appels d’offres publics» et Mehdi Mouffakir, pour «La pratique de la formation continue dans l’entreprise marocaine». Ce dernier provient de la faculté des sciences économiques et sociales de Sala El Jadida. Agréablement surpris par la qualité des contenus du cru 2007, les membres du jury ont décidé de décerner un prix «coup de cœur». Le nom de l’heureux gagnant sera dévoilé lors de la cérémonie de remises des prix, qui se tiendra ce mercredi 23 janvier, au Royal Mansour. Il s’agit d’un travail qui avait été présenté dans la catégorie «Master». Rappelons que le gagnant de la catégorie «Thèse» recevra un prix en argent de 40.000 DH. Ceux du «Master» et du «Bachelor» se mériteront respectivement des montants de 20.000 et 10.000 DH. Pour sélectionner les lauréats, le jury se base sur des critères d’originalité du sujet exploité, de méthode et de pertinence dans le traitement. Le Prix de L’Economiste pour la recherche, premier dans son genre, a été créé il y a maintenant trois ans. Depuis, il est devenu un véritable label, créateur d’émulation au sein du monde économique et de la recherche académique.


    Les membres du jury

    Les neuf membres du jury du Prix de L’Economiste pour la recherche ont examiné un total de 48 travaux, pour l’édition 2007. Le caractère pluridisciplinaire de leur équipe de travail - chefs d’entreprises, universitaires, ex-ministres et professionnels du monde des médias - garantit une réflexion impartiale et pertinente ainsi qu’une évaluation transversale. Présidé par Driss Alaoui Mdaghri, ancien ministre, professeur à l’Iscae et entrepreneur, le jury est également composé de Mohamed Driouchi, professeur à l’Université Al Akhawayn, Rachid Hamdad, DG de Alif Communication, Ahmed Rahhou, PDG de Lesieur Cristal, Ahmed Laâboudi, directeur du CMC, docteur d’État en Sciences économiques et fondateur du Centre marocain de conjoncture, puis Asmae Bellamine, directrice du crédit aux particuliers à la BCP. Sont également de la partie Nadia Salah, directrice des rédactions du groupe Eco-Médias, Mohamed Benabid, rédacteur en chef du quotidien L’Economiste et Meriem Oudghiri, secrétaire générale de rédaction du même support.Marie-Hélène GIGUÈRE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc