×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Prix de L’Economiste
Deux universitaires en haut du podium

Par L'Economiste | Edition N°:3427 Le 20/12/2010 | Partager

. Les innovations financières et les PME maritimes, les travaux primés . L’enquête terrain, un critère significatif PLACE maintenant aux héros de la soirée! La cérémonie de remise des prix de L’Economiste pour la recherche en économie et gestion a mis sous les feux de la rampe les deux primés de l’édition 2010. Le premier prix (catégorie Doctorat) a été attribué à Hind Hourmat Allah pour sa thèse intitulée: «Contribution à l’étude des facteurs de contingence de l’internationalisation des PME familiales du secteur de la pèche au Maroc». La seconde distinction est revenue à My Mehdi Falloul pour un mémoire de master ô combien d’actualité. D’ailleurs, ce travail a eu l’unanimité auprès du jury. La thématique a porté sur «Les innovations financières au cœur de la crise des subprimes». Les critères de sélection se sont basés essentiellement sur l’ancrage de la recherche à l’actualité, l’enracinement dans l’environnement local, l’apport en termes de connaissances économiques et de management marocain, l’originalité du travail, sa valeur ajoutée ou encore la démarche et la méthodologie de travail retenues. Les critères de l’investigation et des enquêtes de terrains ont également été pris en considération. «Nous avons un cru intéressant. Et c’est dans l’approche des sujets que l’amélioration est plus visible avec un équilibre entre les travaux sur les concepts et la recherche empirique», insiste Driss Alaoui M’Daghri, président du jury. De l’avis de nombreux membres du jury, «au fil des années, les travaux soumis gagnent en qualité et en contenu». Comme à l’accoutumée, l’édition 2010 a été marquée par la remise des trophées et de chèques de 20.000 et 40.000 DH, respectivement pour le prix Master et celui du doctorat.

Les primés de 2010
. Hind Hourmat Allah (33 ans)Cette professeur-assistante à l’ENCG Marrakech a été primée pour sa thèse: «Contribution à l’étude des facteurs de contingence de l’internationalisation des PME familiales du secteur de la pèche au Maroc». L’étude en question lui a pris 4 ans de recherche. «Pas évident, durant cette période j’ai dû concilier ma vie privée, professionnelle et mon travail de recherche», confie non sans fierté Hourmat Allah qui est mère de deux enfants. Encadré par le professeur Abdenbi Louitri, sa thèse analyse l’internationalisation des PME familiales marocaines opérant dans l’industrie de transformation des produits de la mer, sous un angle intégrant les facteurs de contingence. «Ma recherche a surtout pour objectif de décrire et d’évaluer l’impact des facteurs de contingence sur l’ouverture et la réussite internationale de cette catégorie d’entreprises», explique Hind Hourmat Allah. En effet, selon l’étude, le conservatisme et l’environnement international ne sont pas des facteurs gênant l’activité internationale des PME familiales étudiées. La connaissance subjective, le réseau social, la décision individuelle et l’orientation externe des entreprises ou de leurs dirigeants sont positivement corrélés à la réussite internationale. . Moulay Mehdi Falloul (29 ans)Professeur assistant à l’Université Hassan II, Falloul a reçu le prix Catégorie Master. Ayant un master en finance et ingénierie bancaire, à la faculté de droit de l’Université Hassan II de Mohammedia, le primé a décidé d’orienter son parcours vers la recherche universitaire. Aujourd’hui, il est professeur assistant dans le même établissement. Encadré par le professeur Hassan Bougantouche et assisté par des experts américains, le master primé a porté sur: «les innovations financières au cœur de la crise des subprimes». La recherche a traité les innovations financières à travers leur développement actuel. Elle a aussi analysé les risques systémiques de propagation dans le contexte de la crise financière de 2007.L’étude comprend une analyse du cadre historique de la naissance de l’innovation financière et son développement. Elle traite également les produits dérivés et structurés de crédit, ainsi que les mécanismes de la titrisation qui sont à la base du développement de la crise des subprimes. «L’originalité de l’étude réside dans son traitement à la fois macro et micro-économique», résume Moulay Mehdi Felloul.

Témoignage

Nabil Boubrahimi, primé de la 5e édition (prix de l’excellence en économie et gestion pour sa thèse de doctorat), a émis le souhait que son travail soit partagé avec un large public. La thèse de doctorat de Boubrahimi a fait l’objet d’un ouvrage intitulé: «Libre-échange du commerce des services au Maroc: enjeux et perspectives». Elle traite les questions liées aux politiques commerciales et à leur impact sur le développement économique, aux accords de libre-échange et aux négociations en matière de services. Un ouvrage a été publié récemment sur cette thèse.I. B. & M. Az

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]leconomiste.com
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc