×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Prix alimentaires: Un milliard de personnes affectées

    Par L'Economiste | Edition N°:2768 Le 02/05/2008 | Partager

    . Réunion de crise des gouverneurs de la BADEnviron un milliard de personnes en Asie sont affectées par l’envolée des prix des aliments, a déclaré mercredi dernier à Madrid le directeur général de la Banque asiatique de développement (BAD), Rajat Nag. «Nous estimons qu’un milliard de personnes sont affectées par les prix des aliments», a déclaré Nag lors d’une conférence de presse à Madrid, où se tiendra du 3 au 6 mai la 41e assemblée annuelle de la BAD. «Cela inclut environ 600 millions de personnes qui survivent avec moins d’un dollar par jour, et 400 millions qui sont juste au-dessus de ce seuil et qui sont très vulnérables», a-t-il déclaré.Les gouverneurs de la BAD se réunissent dans un contexte de crise alimentaire globale, alors que des voix s’élèvent contre la banque, qui n’aurait pas suffisamment anticipé cette situation. «Je suis sûr que nous allons avoir plusieurs discussions animées sur le problème du prix des denrées alimentaires», a prédit Nag. «Nous croyons toutefois que le problème relève plus de la hausse des prix, c’est-à-dire la capacité pour le pauvre d’acheter de la nourriture, que de l’approvisionnement», a-t-il déclaré. «L’approvisionnement est tendu, évidemment, ce n’est pas la question. Les stocks sont au plus bas depuis des décennies, mais je pense que nous devrions être très concentrés sur le problème des prix qui maintient beaucoup de monde dans un état de grande vulnérabilité», a-t-il plaidé. Les Nations unies et d’autres organisations internationales ont appelé mardi à une action urgente pour combattre la flambée des prix alimentaires, créant un état major de crise et réclamant un commerce mondial plus équitable. «La BAD se joindra à cet effort», a déclaré Nag.Synthèse L'Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc