×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    Privatisation de Bull : Nec et ATT-Quadral confirment leurs offres

    Par L'Economiste | Edition N°:159 Le 22/12/1994 | Partager

    Les Ministères de l'Economie et de l'Industrie et la Commission de Privatisation ont entamé l'examen des offres pour la privatisation de gré à gré de Bull. L'appel pour l'acquisition d'au moins 10% du capital de la Compagnie des Machines Bull s'est clos le 9 décembre. Ni le nombre ni la qualité des candidats ne sont connus pour l'heure, le Ministère de l'Economie ayant tenu à rester discret. Néanmoins, certains se sont déjà dévoilés. Il s'agit notamment de l'Américain ATT et du Nippon Nec.

    Les lauréats seront choisis par l'Etat au mois de mars. Entre-temps, et sur avis de la Commission de Privatisation, le ministre de l'Economie procédera à un premier tri. Il devra alors prendre en compte non seulement "le projet industriel" lui-même mais aussi la capacité du candidat à fournir au constructeur "des complémentarités industrielles et commerciales et des fonds propres nécessaires pour assurer son développement, rapporte la presse française.

    Les investisseurs retenus à l'issue de cette première phase seront alors prévenus et auront six semaines en moyenne pour effectuer un audit complet de l'entreprise et déposer leur offre définitive et irrévocable.

    Synthèses réalisées par Hakima EL MARIKY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc