×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    Privatisation de Bull : Le gouvernement a présélectionné des candidats

    Par L'Economiste | Edition N°:160 Le 29/12/1994 | Partager

    Le gouvernement français a procédé à une première sélection des sociétés qui se sont portées candidates à la privatisation du groupe Bull (Cf L'Economiste du 22 décembre 1994, p. 16). Le secret le plus total continue cependant d'être observé sur les noms des postulants choisis. Ces derniers ont jusqu'à début février pour effectuer un audit complet de l'entreprise et déposer leur offre définitive et irrévocable. La rapidité avec laquelle les ministres de l'Economie et de l'Industrie ont opéré leur choix (moins de deux semaines après le dépôt des candidatures) tient au faible nombre des dossiers déposés, explique Les Echos. Les pouvoirs publics ont rappelé que l'objectif était de doter le constructeur "d'un actionnariat privé cohérent et stable qui lui permettra d'affronter les enjeux futurs et de renforcer ses stratégies industrielles" .

    En examinant les dossiers de candidature, les deux Ministères se sont en effet penchés, non seulement sur le projet industriel lui-même, mais aussi sur la capacité du candidat à fournir au constructeur "des complémentarités industrielles et commerciales et des fonds propres nécessaires pour assurer le développement de ses activités sa viabilité à long terme et la pérennité du redressement de sa situation financière", selon les quotidiens français.

    Synthèses réalisées par Hakima EL MARIKY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc