×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Prévention routière: «Le port du casque sauve des vies»

Par L'Economiste | Edition N°:2363 Le 18/09/2006 | Partager

. 67,3% des cyclomotoristes tués ne portaient pas de casque en 2005. L’OMS publie un manuel pour sensibiliserChangeons de conduite! On ne cessera de le répéter assez. Une nouvelle campagne de prévention routière ciblant les piétons et les cyclomotoristes vient d’être lancée. «Il s’agit plutôt d’actions de communication et de sensibilisation lancées durant toute l’année», précise-t-on auprès du Comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC). En effet, des spots et messages éducatifs sont diffusés à travers les médias. Objectif: sensibiliser sur le danger de l’inadvertance. D’autant plus que c’est la rentrée scolaire. Bientôt, nous verrons les bénévoles orienter le piéton dans les carrefours. Le CNPAC multiplie ainsi les démarches pour limiter les accidents dans cette catégorie de conducteur. Cette campagne, rappelons-le, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan stratégique intégré d’urgence (PSIU) de sécurité routière, approuvé par le Comité interministériel de sécurité routière en 2003. A noter qu’après l’adoption, au dernier conseil de gouvernement, du projet de loi relatif au code de la route, de nouvelles mesures et dispositions réglementaires verront le jour. Il faudra attendre la session parlementaire d’automne pour savoir si celles-ci seront adoptées. L’intérêt que porte le comité aux motocyclistes s’explique par le danger qu’ils encourent. L’accent est davantage mis sur le port de casques. Chiffres à l’appui. En agglomération, 67,3% des cyclomotoristes tués ne portaient pas de casque au moment de l’accident. Ce taux est de 62,8% hors agglomération. C’est ce qui ressort des statistiques 2005 relatives aux cyclomotoristes impliqués dans les accidents de la circulation qui ne portaient pas de casque au moment de l’accident. Ces données ont été établies par la direction des routes et de la circulation routière. Selon la même source, en agglomération, 64,3% des cyclomotoristes blessés graves ne portaient pas de casque au moment de l’accident (49,3% hors agglomération). De même, 43,1% des cyclomotoristes blessés légers ne portaient pas de casque au moment de l’accident (35,9% hors agglomération). Ces chiffres révèlent l’absurdité des faits, puisqu’un simple geste suffirait à sauver des vies: le port du casque. Mais que dit la loi? La loi est claire et les sanctions sont sévères. Le coupable encourt des amendes allant de 500 à 6.000 DH en cas d’infraction des conditions de conduite sur autoroute (cf. www.leconomiste.com). Même son de cloche ailleurs. Au niveau mondial, chaque année les accidents de la route tuent environ 1,2 million de personnes et blessent ou rendent handicapés des millions d’autres, selon les statistiques de l’Organisation mondiale de la santé. Dans de nombreux pays à bas ou moyens revenus, les usagers de deux roues (particulièrement les motocyclistes) représentent plus de 50% des blessés ou des tués sur la route. Pour sensibiliser sur l’urgence du port du casque, l’OMS vient d’éditer une nouvelle publication intitulée: «Casques: un manuel de sécurité routière à l’intention des décideurs et des praticiens». Ce nouveau manuel fournit des conseils techniques quant aux mesures à prendre pour évaluer l’utilisation actuelle du casque. Le but étant de concevoir et mettre en œuvre un programme de promotion de son utilisation. Selon le manuel, le port du casque permettait de diminuer le risque et la gravité des blessures de plus 70%, la probabilité d’un décès de presque 40% et qu’il réduisait sensiblement les coûts des soins associés à de tels accidents. A noter que de nombreux pays ont réussi à augmenter le port du casque en adoptant des lois le rendant obligatoire. Surtout qu’il a été enregistré une augmentation spectaculaire de la motorisation de la planète. En Chine, par exemple, le nombre des propriétaires de motocycles est en accroissement rapide depuis une dizaine d’années. En 2004, le pays comptait plus de 67 millions de motos et environ 25% des personnes décédées des suites d’accidents de la route étaient des motocyclistes et leurs passagers. En Thaïlande, 80% des 20 millions de véhicules à moteurs enregistrés sont des motocycles. En 1993, lorsque le port du casque n’était pas obligatoire, 90% des décès provoqués par des accidents de la route concernaient des usagers de motocycles, presque toujours à la suite de traumatismes crâniens.


Réseau d’experts

Le manuel sera mis en pratique dans un certain nombre de pays au cours des deux prochaines années. En commençant par la région de l’Asean, pour s’étendre ensuite à des pays d’Afrique, d’Amérique latine et du Moyen-Orient. L’OMS a également mis sur pied un réseau d’experts qui s’emploie à augmenter le port du casque. Il soutient directement les programmes de promotion du casque.


Mémorisation

La stratégie de communication du CNPAC se base sur l’explication des comportements à risque et la vulgarisation des lois et textes réglementaires. Ainsi, le CNPAC assure une présence permanente et tout au long de l’année, via les médias nationaux audiovisuels. Le budget annuel alloué pour l’achat d’espace est de 26 millions de DH, auquel s’ajoute un budget annuel de production et d’impression et de relations publiques de plus de 14 millions de DH. A noter qu’un budget de 6 millions de DH est consacré à l’affichage urbain sur les réseaux de panneaux publicitaires présents dans les grandes villes du Royaume. Objectif: assurer une mémorisation visuelle et une diffusion plus large des messages d’éducation.F. Z. T.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc