×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique Internationale

    Prêtre et Docteur en économie : Le Père Jean-Jacques prône la fraternité pour le développement

    Par L'Economiste | Edition N°:103 Le 11/11/1993 | Partager

    Mettre un peu d'humanisme dans la logique économique. Les modèles de développement n'ont pas tout à fait intégré ce paramètre, même si leur finalité est l'épanouissement de l'homme. Privilégions alors la fraternité. C'est le message du Père Jean-Jacques.

    Un peu plus de la quarantaine, un raisonnement clair et précis, le père dominicain Jean Jacques Perennès parle aussi aisément d'économie que de la Bible. Un curé économiste, rien de curieux. "Nous nous intéressons à tout ce qui touche au bien-être de l'Homme", souligne-t-il. De fait, le Père Jean Jacques a mené une double vie de religieux, d'étudiant et ensuite de professeur d'économie. La vingtaine d'années passées dans les pays du Maghreb, dont dix ans en Algérie, lui ont inspiré le sujet de sa thèse de doctorat d'Etat soutenue à Grenoble: "L'eau et les hommes au Maghreb, contribution à une politique de l'eau en Méditerranée".

    Effondrement des alternatives

    L'occasion lui a été offerte lors de son passage à Casablanca(1), de procéder à "un essai d'analyse des économies du Tiers-Monde et les perspectives d'une action alternative qui laisse plus de place à l'homme, à la justice, à la solidarité". Un vaste programme, mais pour un "homme de Dieu" armé de la foi, la solution peut être trouvée dans l'association de trois éléments même si le Père Jean Jacques précise au passage qu'il n'y a pas de "réponse globale":

    - la main invisible qui fait que chacun travaille pour accroître les richesses;

    - la main de l'Etat qui met en place les lois et organise la répartition;

    - la main fraternelle de l'homme.

    Fraternité! c'est le mot-clé du discours du Père Jean Jacques.

    Cela peut faire penser à une homélie(2). Pourtant, il n'était point en train de prêcher. De la lecture de l'économie mondiale, il rappelle qu'un nouvel ordre international caractérisé par l'effondrement des alternatives (dislocation des pays communistes), auxquelles le monde s'est accroché pendant très longtemps, s'est installé. L'Etat-nation est transcendé par la mondialisation de l'économie marquée par l'hégémonie américaine. La marge de manoeuvre des pays s'est réduite. Actuellement, la guerre économique et la compétition entraînant une logique d'affrontement, un affrontement entre deux types de capitalisme: le capitalisme néo-américain et le capitalisme allemand ou japonais. Le néo-capitalisme américain est illustré par l'explosion des transactions boursières largement supérieures aux flux commerciaux. Ce capitalisme est apparu au début des années 80 avec l'arrivée de Reagan à la présidence des Etats-Unis. L'objectif était alors de reconstruire une image fortement ébranlée par les mésaventures de l'administration précédente, otages américains en Iran et au Liban entre autres. A l'opposé s'est constitué le modèle développé par l'Allemagne et le Japon privilégiant la collaboration banques-entreprises avec en sus le souci du consensus social. Cependant le dirigisme est exclu de cette seconde approche qui privilégie une intervention régulée de l'Etat. Selon le Père Jean Jacques ce dernier modèle paraît supérieur. Celui des Etats-Unis semble pourtant s'imposer.

    Nouvelle culture industrielle

    Malgré toutes les turbulences, le Père Jean Jacques se montre optimiste pour les pays du Sud où des évolutions positives sont constatées, en dépit de tous les scénarios catastrophiques projetés. Il mentionne ainsi quelques acquis, notamment l'autosuffisance alimentaire dans le Sud-Est asiatique, le début de solution à la dette des pays d'Amérique latine, l'éclosion de nouveaux pays industrialisés et le mouvement de démocratisation récemment enclenché.

    Après avoir dressé l'état des lieux, il fait remarquer que la crise actuelle est une certaine invitation à repenser l'économie et ses finalités, parce que les richesses de l'humanité doivent servir au développement de "tout l'Homme et de tous les hommes", un développement moral et matériel en quelque sorte.

    Pour lui, une régulation est donc nécessaire et possible. Dans la foulée, il s'interroge notamment sur la validité des modèles de développement adoptés et précise par ailleurs que toutes les sociétés peuvent contribuer à l'élaboration d'une nouvelle culture industrielle, d'autant que "la pensée économique est pauvre". En somme la solution est de revenir à des schémas simples qui privilégient l'homme. Une approche assez idéaliste ou un socialisme utopique à la Saint Simon, pourrait-on penser. Et pour cause, la logique économique est implacable. C'est un jeu qui engendre forcément des inégalités. Mais le Père Jean Jacques ne désarme pas pour autant.

    Des solutions sont possibles et les courants spirituels peuvent contribuer à la réflexion, soutient-il.

    AD.N.

    Ordre des Dominicains

    L'ordre des Dominicains est fondé par le religieux castillan Saint Dominique confirmé par Honorius III (Pape de 1216 à 1227) en 1216. Saint Dominique prêcha auprès des Cathares dans la région de Toulouse et fut canonisé en 1234. Le catharisme est une doctrine apparue dans le Limousin (région de Limoges) en France, à la fin du 11ème siècle. Il s'est étendu dans le Midi (Toulouse, Carcassonne, Foix et Béziers...) au 12ème siècle. Cette doctrine est dualiste. Elle oppose le bien et le mal, ce dernier identifié à la matière dont l'homme doit se détacher pour s'unir à Dieu. Un unique sacrement, le consalamentum, remplace ceux de l'Eglise catholique. Pour les Cathares, ce sacrement fait de celui qui l'a reçu un fidèle parfait astreint à une vie chaste et austère.

    (1) La conférence a eu lieu le 18 octobre à l'église Notre Dame.

    (2) Instruction sur l'église au cours de la messe ou discours sur la morale.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc