×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Culture

    Premier festival international de littérature

    Par L'Economiste | Edition N°:3035 Le 29/05/2009 | Partager

    . Une douzaine d’écrivains marocains et étrangers feront des lectures. Exposition «Un roman dans la ville»La Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc abritera du 2 au 4 juin la première édition du festival international de la littérature, avec pour thème «Ecrire entre les lignes». Organisé par le Centre marocain de pen international (grande association d’écrivains, présente dans 80 pays), ce festival bénéficie aussi de l’appui de l’Université Ibn Tofaïl de Kénitra, de l’association hollandaise Winternachten et du «Center for Cross Cultural Learning». Il a pour ambition de favoriser le dialogue et les échanges d’idées entre les écrivains du monde. «L’objectif est de donner la parole aux écrivains qui ont refusé de suivre les lignes. Nous allons tous ensemble explorer les limites et les restrictions imposées à la liberté d’expression ainsi que les différentes techniques utilisées par les écrivains afin de contourner, voire transgresser ces limites», souligne Youssouf Amine Elalamy, écrivain, artiste et membre de l’équipe organisatrice. Plusieurs autres écrivains marocains participeront à la manifestation (Ghita El Khayat, Salah El Ouadie, Aïcha Bassry, Abdelhay Moudden et Mohammed Lemsyeh).

    Nomadisme
    Des écrivains étrangers feront également le déplacement à Rabat. Il s’agit de Gunduz Vassaf (Turquie), Linda Christanty (Indonésie), Christine Otten (Hollande), Antjie Krog (Afrique du Sud), Jacqueline Bishop (Etats-Unis) et Marie Redonnet (France). Le programme du festival comprend des débats, des lectures et des performances publiques, une conférence entre écrivains ainsi que des rencontres avec les étudiants de l’université. «Les auteurs liront leur texte dans leur langue d’écriture. Sur un écran géant, le public aura droit à une projection simultanée avec traductions écrites en arabe et en français», annonce encore Elalamy. Certaines séances se dérouleront sous une tente nomade, installée sur l’esplanade de la bibliothèque. Parmi les moments forts, les organisateurs annoncent aussi la projection d’un court-métrage dont l’auteur est le danseur chorégraphe Lahcen Zinoun. «Faux pas» traite du thème des droits de l’homme et de la liberté d’expression. En marge du festival, les organisateurs prévoient aussi une exposition originale intitulée «Un roman dans la ville». Elle consiste en la présentation du roman «Nomade» signé Youssouf Amine El Alamy. Les visiteurs pourront lire le roman en entier sur des pages manuscrites installées sur l’esplanade et à l’intérieur de la bibliothèque. Certaines pages font trois mètres, d’autres sont petites. Les visiteurs vont expérimenter le nomadisme. Plus ils accepteront d’avancer, plus ils liront de pages et pourront voyager et se nourrir l’esprit. Ce sera aussi l’occasion de visiter la bibliothèque. Des matériaux naturels ont été utilisés par l’écrivain artiste (bois, cordes, pierre, toile...).Cette exposition ira prochainement à Casablanca sous une autre forme. Déclinée en version anglaise, elle voyagera ensuite à Copenhague au Danemark, à l’occasion de la prochaine réunion internationale sur le réchauffement climatique.Nadia BELKHAYAT
    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc