×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Politique

    PPS et PSU appellent à l’unité de la gauche

    Par L'Economiste | Edition N°:2865 Le 22/09/2008 | Partager

    . Objectif: relever les défis du développement . Mais, les visions encore divergentes L’unité des partis de la gauche est un slogan souvent évoqué dans le discours des dirigeants. Une revendication revenue en force dernièrement dans l’agenda de la direction de certaines formations politiques après la création du Parti authenticité et modernité. Mais pour passer à l’action, il semble que beaucoup de travail reste encore à faire au niveau du rapprochement des visions sur les grandes questions qui marquent la vie politique du pays. Cette divergence a été constatée lors des interventions d’Ismail Alaoui et Mohamed Moujahid, respectivement secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme (PPS) et du Parti socialiste unifié (PSU), lors d’une conférence organisée vendredi dernier à Rabat sur la question des alliances. L’évaluation de l’expérience du gouvernement d’alternance a été un bon exemple pour relever cette distinction au niveau du discours. Pour le responsable du PPS, cette étape a permis la réalisation de certains acquis qu’il est important aujourd’hui de sauvegarder. Une grande partie de son intervention a été axée sur la mise en valeur du rôle du gouvernement, notamment pour protéger le pouvoir d’achat des citoyens à travers la Caisse de compensation. Mais cela n’empêche pas d’évoquer une série de lacunes. Il s’agit en particulier de la faible productivité au niveau des secteurs agricole et industriel ainsi que de la mauvaise gouvernance et la disparité régionale. «Relever ces défis n’est pas du ressort d’une seule force politique mais entre plutôt dans le cadre d’un Etat de droit ouvert à tous les partenaires démocratiques», souligne le secrétaire général du PPS.

    Recul des partis de la gauche
    Ce point de vue est aussi partagé par son homologue du PSU, Mohamed Moujahid mais avec une vision différente sur l’évaluation du processus de l’alternance. Pour lui, le pays connaît une régression sur tous les niveaux. Sur le plan politique, il enregistre le recul du rôle des partis de la gauche en faveur de l’Etat. «Une partie de ces organisations ont accepté de participer au gouvernement sans avoir des assurances formelles pour engager le pays dans des réformes profondes sur tous les niveaux, y compris le volet institutionnel», explique Moujahid. Le gouvernement des technocrates en 2002 et la débâcle des législatives de 2007 ont renforcé la marginalisation des partis de la gauche dans la vie politique. Pour le SG du PSU, le soutien de l’Etat à la création d’un nouveau parti administratif s’inscrit dans cette logique d’affaiblir les forces progressistes en faveur d’un Etat conservateur. Selon Moujahid, le projet de société tel que veut le véhiculer l’Etat pourra se croiser au niveau de certains points avec celui des mouvements fondamentalistes. Devant cette situation, la constitution d’un front commun composé de tous les partis démocratiques s’impose. «On doit tout d’abord commencer par la communication et la concertation entre les directions de ces partis», avance Moujahid. Pour ce dernier, cela permettra de mener des actions communes sur quelques points précis. Ce genre de travail facilitera la préparation d’un programme minimum qui doit militer pour la démocratisation du pays et la lutte contre la corruption. Le volet social à travers une répartition juste des richesses figure également au menu.Nour Eddine EL AISSI

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc