×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Poutine en Libye
Pétrole et vente d’armes au menu

Par L'Economiste | Edition N°:2758 Le 17/04/2008 | Partager

. Annulation de la dette libyenne de 3,5 milliards de dollarsLE président russe Vladimir Poutine est arrivé hier en Libye pour une visite de 24 heures dominée par les dossiers de l’énergie et des ventes d’armement. Selon une source libyenne, Poutine devait rencontrer le leader libyen, mais il s’entretiendra également avec des responsables du gouvernement. L’agence Interfax a évoqué de gros contrats de vente d’armes dans ce pays, où le géant russe Gazprom cherche aussi à développer des projets gaziers. Gazprom avait remporté en décembre trois blocs gaziers dans le bassin de Ghadamess (sud de la Libye), à la suite d’un appel d’offres. Il a annoncé la semaine dernière chercher à développer des projets gaziers communs avec l’Italien Eni en Libye. Des contrats de vente d’armes à Tripoli pour près de 3 milliards de dollars seront également au menu des discussions du président russe en Libye, selon des sources au sein du ministère russe de la Défense citées mardi 15 mars par le quotidien des affaires Vedomosti. Tripoli achèterait des équipements militaires russes et bénéficierait en échange d’un effacement de sa dette envers l’URSS, qui se monte à 3,5 milliards de dollars, selon ces sources. «Toutes les questions techniques et financières sont pratiquement réglées et le montant des contrats pourrait dépasser 2,5 milliards de dollars», a déclaré une source militaire russe. La question de l’aide de Moscou au développement du «programme nucléaire civil» de la Libye est également au programme de la visite de Poutine, selon une source du Kremlin. La Libye a signé le 10 décembre des contrats pour plusieurs milliards d’euros avec la France, notamment sur la vente d’un ou plusieurs réacteurs nucléaires à Tripoli, à l’occasion d’une visite du leader libyen à Paris. La visite de Vladimir Poutine a été annoncée quelques jours après celle du président ukrainien Viktor Iouchtchenko qui s’est rendu en Libye les 7 et 8 avril pour sa première visite officielle dans ce pays. L’Ukraine, qui dépend de la Russie pour ses approvisionnements en gaz et avec qui elle entretient des relations compliquées, cherche à trouver d’autres sources d’énergie, comme en Libye, riche en hydrocarbures.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc