×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Entreprise Internationale

    Pour son expansion : Air Liquide se donne trois priorités

    Par L'Economiste | Edition N°:232 Le 30/05/1996 | Partager


    L'élargissement de l'offre aux clients, la santé et l'Asie demeurent les trois priorités d'Air Liquide. Concernant le premier axe de développement, ce leader mondial des gaz industriels prévoit de proposer des installations de cogénération. Mais il s'agit de rendre seulement un service aux clients et non de devenir un producteur d'énergie, souligne le PDG du groupe cité par Les Echos. Pour ce qui est de la deuxième priorité, il est annoncé que la santé grossira par croissance interne et externe. Le troisième axe de développement concerne la mise en place en Asie du Sud-Est d'une plate-forme financière Air Liquide Asia qui va rassembler les participants du groupe.
    Par ailleurs, le groupe accélère le rythme de ses investissements."Au premier trimestre, les signatures de contrats à long terme se sont poursuivies à un rythme encore plus vigoureux que l'an dernier", annonce M. Alain Joly, PDG du groupe Air Liquide cité par Les Echos. A côté de la signature de nombreux contrats à long terme, ce géant du gaz industriel double en 1995 ses décisions d'investissement industriels par rapport à l'année précédente. Ainsi, les contrats conclus en 1995 au titre des décisions d'investissement ont été de 6,3 milliards de Francs (1FF=1,71DH). Un niveau qu'Air Liquide compte maintenir dans les trois prochaines années.
    Le leader mondial des gaz industriels aura recours à l'endettement pour financer cette expansion, soit16,6% des fonds propres à fin 1995. M. Jean-Claude Buono, directeur finances et administration, affirme que le ratio dettes sur fonds propres pourrait remonter de 20 à 30% maximum. D'un autre côté, Air Liquide sera obligé de réduire encore le coût de ses investissements. Il n'est parvenu qu'à la moitié de son objectif de diminution de 33% des coûts et de 40% de raccourcissement des délais.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc