×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Enquête

Pour se vendre : Enseignement: La Colline multiplie les tables rondes

Par L'Economiste | Edition N°:231 Le 23/05/1996 | Partager


Les promoteurs du projet du groupe scolaire La Colline mènent campagne. Ils présentent, lors de tables rondes, leur projet pédagogique à des parents préoccupés par l'avenir scolaire de leurs enfants.

"L'éducation est un sujet épineux et brûlant d'actualité". De par son expérience dans l'enseignement professionnel et supérieur, M. Azzedine Bennani, président fondateur du groupe scolaire La Colline et président du groupe d'enseignement supérieur ESIG, semble déçu du niveau de ses recrues dans le supérieur. "Refaçonner la formation de l'enfant avant de commencer sa formation pour l'emploi", c'est un peu dans cet esprit que le groupe d'enseignement RESO se lance dans une seconde expérience d'école primaire, la première étant celle du groupe scolaire Saïss.
Il est à rappeler que le groupe RESO (Recherche en Education et Systèmes d'Organisation) gère depuis 1974 une quinzaine d'établissements d'enseignement primaire, supérieur et professionnel. Il compte également des maternelles.
Le projet La Colline se veut "une réponse aux besoins des parents en matière d'éducation de qualité de leurs enfants en les faisant entrer dans la société du savoir". L'établissement va ouvrir ses portes en septembre prochain pour l'année scolaire 1996-97.

L'école-entreprise


Dans leurs efforts de communication, les promoteurs de La Colline invitent des parents ou de futurs parents autour de tables rondes pour leur présenter leur projet pédagogique. "Quelle éducation, quelle école pour nos enfants" est le thème de la rencontre du 8 mai. Etaient conviés des personnalités marocaines et étrangères du monde de l'éducation.
"Autour de ce projet, nous voulons instaurer l'idée de l'entreprise éducative dans une optique entrepreunariale", souligne M. Bennani. Il est d'ailleurs prévu d'introduire des critères de mesure de la production et de la qualité d'éducation. "L'école moderne se doit de s'équiper de structures de recherche, développement et de la communication" .
L'enveloppe financière consacrée au groupe scolaire La Colline s'élève à 40 millions de DH.
L'école, construite sur une superficie de 11.600m2, accueillera les enfants de la maternelle au secondaire. 250 élèves pourront accéder à la maternelle, 500 au primaire et 500 autres au secondaire. Pour sa première année, La Colline ouvrira donc ses portes aux inscrits en maternelle, petite, moyenne et grande section et en CP1.
L'école compte 53 salles de classe, des espaces détente et une cantine, 1 salle de découverte et 2 ateliers d'arts plastiques. Elle abrite également une salle d'expression corporelle, une salle de gymnastique, un théâtre et un terrain de sport couvert ainsi qu'une salle vidéo, une d'informatique, une bibliothèque.
Les parents payeront en moyenne entre 15.000 et 20.000 DH par enfant et par an. L'école a adopté l'horaire continu (8h30-15h30). Les activités périscolaires prévues deux fois par semaine démarreront à partir de 15h30 jusqu'à 17h. Pour ce qui est du transport, les parents s'en chargeront eux-mêmes. "Nous avons opté pour cette solution, car le transport de l'école risque de fatiguer les enfants. En outre, cela permettrait aux parents d'être plus proches de leurs enfants à un moment où l'enfant est disposé à parler après une journée pleine d'événements. C'est également une occasion de rencontre avec les enseignants".

Interculturalité


Ancrage à la culture arabo-musulmane et berbère, mais aussi ouverture sur d'autres cultures, notamment par l'enseignement des langues étrangères, sont les fondements du programme pédagogique, explique Mme Marmara, directrice de La Colline. Un programme censé participer à l'épanouissement de l'enfant, son autonomie, sa responsabilisation et à sa socialisation. Pour ce qui est des apprentissages cognitifs, ils concernent la communication orale, la communication écrite, les sciences et mathématiques ainsi que la lecture. Il est à noter que le programme de base n'est autre que celui du Ministère de l'Education Nationale, complété par des modules du programme de la Mission française.
"C'est une pédagogie active à l'écoute de l'enfant, favorisant la découverte, privilégiant la compréhension et l'autoorganisation, que nous voulons mettre en place à La Colline", assure M. Bennani. Ainsi, des activités périscolaires, le multimédia, les classes de découverte sont prévus.
Par ailleurs, les maîtres, qui doivent justifier d'un diplôme universitaire (bac+4) et d'une première formation en tant qu'éducateurs, doivent aussi être capables d'actualiser, de faire preuve d'autonomie et de travailler en équipe, estime Mme Marmara. "L'utilisation des nouvelles technologies éducatives (NTE), prévue à La Colline, permettra l'optimisation du temps des apprenants et de l'enseignant par la prise en charge des NTE de ce qui peut être automatisé dans la gestion du processus d'apprentissage".

Malika EL JOUHARI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc