×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Pour se transformer en ville de séjour : Tourisme: Ouarzazate veut plus d'avions

Par L'Economiste | Edition N°:234 Le 13/06/1996 | Partager


Les professionnels du tourisme à Ouarzazate poursuivent leurs efforts promotionnels pour faire de cette ville une destination touristique à part entière. La RAM, elle, exige une demande suffisante pour augmenter le nombre de ses vols sur cette ville.

L'Apotéoz (Association Provinciale des Opérateurs du Tourisme d'Ouarzazate) a organisé du 7 au 9 juin une opération de promotion de la ville en vue de relancer la destination Ouarzazate sur les marchés nationaux et étrangers. M. Abdellatif Kabbaj, président de cette association, a exprimé sa déception face à l'attitude de la Royal Air Maroc. Il a affirmé que la RAM avait consenti à pratiquer des tarifs promotionnels au départ de Casablanca, et ce dans le but de permettre à l'Apotéoz de réaliser la "promotion Week-end". Cependant, le tarif promotionnel de 1.600 FF (1FF=1,70DH) aller-retour au départ de Paris prévu par la compagnie n'a été appliqué que pour quelques sièges, soit environ 20% de la capacité, malgré l'intérêt particulier qu'avait porté le président de la RAM à cette destination. Bien plus, la coordination entre les services de la compagnie n'a pas été assurée puisque son service commercial à Paris ne semblait même pas être au courant de cette promotion. Le président de l'Apotéoz a également indiqué que la mise en place du charter promis pour la mi-juin n'a pas encore été concrétisée. Les agences de voyages annoncent souvent au départ de Paris que tous les vols sont complets sur Ouarzazate et curieusement les avions n'arrivent qu'avec un remplissage maximum de 70%. Face à cela, l'Apotéoz a annoncé qu'elle a commencé à discuter avec Air Liberté pour utiliser ses lignes afin de répondre à la demande des touristes qui veulent aller à Ouarzazate.
Pour réagir à ces reproches, M. Abdelmoula Kellakhdi, représentant régional de la RAM à Marrakech, a affirmé que la compagnie ne pouvait pas engager d'autres avions pour la destination Ouarzazate, sachant qu'elle assure deux vols directs par semaine en provenance de Paris, deux autres en provenance de Casablanca et un charter. Au total, 750 sièges sont affectés à Ouarzazate chaque semaine. Selon M. Mohamed Zeggani, représentant local de la RAM, l'effectif des clients pour cette destination en tant que ville de séjour n'était pas important puisque le nombre de sièges dépasse la demande. Il a ajouté qu'actuellement les vols pour cette destination n'étaient pas rentables. Il a également expliqué que le programme était flexible et qu'il pourrait facilement répondre de façon positive à une augmentation de la demande. La compagnie est, selon lui, prête à lancer des vols supplémentaires et à écourter le temps de l'escale pour répondre aux besoins de tous ses clients.
M. Kellakhdi explique la réduction du nombre de fréquences entre Marrakech et Ouarzazate par "le souci de la compagnie de ne pas pénaliser ses clients". Il a, en outre, précisé qu'il était temps qu'Ouarzazate devienne un "cachet" indépendant de Marrakech. Ainsi la RAM renvoie l'ascenseur aux professionnels du tourisme en précisant que c'est à eux que revient le rôle de promouvoir ce secteur au niveau de cette ville. Le tourisme à Ouarzazate a en effet longtemps été lié à celui de la ville de Marrakech. Conséquence: Ouarzazate ne pouvait pas se développer en tant que ville touristique à part entière.

Bilan des derniers six mois


Cette opération de promotion est la deuxième après celle effectuée en septembre dernier. L'évaluation des résultats obtenus a abouti à un bilan "largement positif", selon M. Kabbaj. La timide remontée de 11% enregistrée en février s'est confirmée en avril avec une augmentation de 23% du nombre des nuitées sur l'ensemble de la province. Des hôtels ont atteint un taux d'occupation de l'ordre de 80%. Selon le président d'Apotéoz, si ces résultats ont été obtenus avec seulement 3 vols directs par semaine en provenance de Paris (2 vols RAM, 1 vol NF) et 2 vols via Casablanca, soit un total d'environ 550 sièges pour plus de 5.000 lits, il est clair que l'avenir d'Ouarzazate est très prometteur.
D'ailleurs, la durée moyenne de séjour à Ouarzazate est passée de 1,2 à 1,7 jour. La structure de la clientèle a subi une modification puisque celle-ci qui auparavant était de l'ordre de 90% pour les circuits et de 10% pour les séjours est passée à 70% et 30%. Quant au nombre de vols, il a connu une augmentation avec la mise en place d'un vol charter par Nouvelles Frontières. FRAM a décidé, elle aussi, de s'implanter à Ouarzazate pour y développer un tourisme de séjour au départ de France à partir du 1er novembre 1996 à travers son nouveau Framissima Azghor.
Par ailleurs, le tourisme à Ouarzazate est caractérisé par une affluence de Français. La ligne Paris-Ouarzazate a enregistré 5.359 passagers en 1995, soit une augmentation de l'ordre de 14% par rapport à 1994.

Rafik IKRAM

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc