×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Enquête

    Pour renforcer l'encadrement des compagnies et des intermédiaires : Le DESS assurance démarre

    Par L'Economiste | Edition N°:159 Le 22/12/1994 | Partager

    Depuis quelques jours ont commencé pour la première année les séminaires du D.E.S.S. en techniques des assurances option finance et assurance. Pour la Faculté, la finalité est une meilleure insertion des lauréats. Le secteur réputé sous-encadré y trouvera un vivier.

    Une convention avait été signée en janvier 1993 entre la Fédération Marocaine des Sociétés d'Assurance et de Réassurances et la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de Casablanca. Un Diplôme d'Etudes Supérieures Spécialisées en techniques des assurances option finance et assurance avait été institué pour l'année universitaire 1994/95.

    Pour accéder à ce cycle, les candidats doivent subir une présélection sur étude de dossier dans un premier temps. Un concours écrit et un autre oral sont ensuite prévus. Au total, pour cette année, 28 candidats ont été retenus.

    Le tiers de ces candidats sont des professionnels. Afin de leur permettre d'assister régulièrement et assidûment au différents séminaires, les cours sont organisés en fin de semaine et les différents modules sont répartis par semestre. En outre, la Fédération donne les facilités nécessaires pour permettre aux cadres d'assister à leurs cours.

    Peuvent aussi déposer leur candidature les personnes titulaires d'une licence, d'un premier ou d'un deuxième certificat d'études supérieurs en économie de l'entreprise ou économétrie, ainsi que les cadres relevant du secteur des assurances. Ces derniers doivent eux aussi obtenir une licence ou un certificat d'études supérieures dans les options suscitées. Peuvent également être candidats: un diplômé de l'ISCAE, de l'INSEA, -titulaires d'un diplôme des Ecoles Supérieures de Commerce obtenu en France, d'un DECS ou d'un diplôme d'ingénieur reconnu équivalent et jugé apte pour poursuivre la formation.

    Ce D.E.S.S. donne droit à la préparation d'un doctorat d'Etat, précise un responsable à l'université.

    En fait, "le secteur de l'assurance aujourd'hui mérite qu'on lui donne son importance, car par les divers aspects de son intervention, il préoccupe un public de plus en plus nombreux", note M. Azzedine Kettani, professeur à la faculté de droit de Casablanca lors d'un colloque. L'importance de l'intervention de l'assurance dans les économies nationales n'est plus à démontrer, ajoute-t-il. Elle collecte une masse financière importante qui lui permet de participer efficacement à l'économie du pays. C'est pour cela qu'une réglementation précise régit le placement de cette fortune. Les sociétés d'assurances ont constitué au 31 décembre par exemple près de 7 milliards de Dirhams de réserves techniques. Les primes émises ont atteint près de 2 milliards de Dirhams. Elles ont réglé plus de 1,2 milliard de Dirhams au titre des sinistres.

    L'intérêt porté à la formation de compétences en matière d'assurances a été concrétisé par la création de la première école marocaine d'assurance en 1968. Il est à noter que cet établissement était destiné à former des employés ou techniciens (diplôme: brevet) pour constituer un encadrement moyen. En 1993 est apparue la première formation supérieure en matière d'assurance dans son optique juridique, destinée aux licenciés en droit. Cette année, avec l'avènement du D.E.S.S techniques des assurances option finances et assurances, l'objectif est de former des cadres supérieurs en la matière dans une optique économique et financière.

    A travers ce D.E.S.S, l'université cherche à construire avec son environnement des relations d'échange et de partenariat, ce qui permettra une meilleure insertion des lauréats universitaires dans la vie active. Les objectifs assignés à l'université, explique un responsable à la Faculté de Droit, doivent être réalisés en parallèle. D'un côté, la finalité humaine qui consiste dans la transmission des connaissances, d'un autre côté la finalité d'insertion dans une activité ou une collectivité.

    Depuis quelques années, l'université a multiplié les efforts en matière d'harmonisation avec les milieux professionnels. Une évolution qui représente un meilleur moyen pour combattre le chômage. C'est dans cet esprit que la création d'un cycle supérieur de formation en techniques d'assurances constitue un signe révélateur de la nouvelle voie que l'enseignement supérieur commence à emprunter. M. Berrada, professeur à la Faculté et ancien ministre des Finances, avait indiqué lors de la cérémonie de signature de la convention entre la faculté de droit et la FMSAR, que les études élaborées jusqu'à maintenant ont révélé une double problématique, à savoir l'existence de débouchés sans cadres représentant le profil demandé et de cadres ne répondant pas aux offres proposées. C'est pour cela que des conventions similaires constituent un exemple, puisque cette initiative lie une activité scientifique et une activité économique et financière.

    Hicham RAIQ

    Le programme du D.E.S.S.

    Le D.E.S.S. techniques d'assurance option finance assurance est un diplôme préparé en deux ans selon un système modulaire, six modules la première année et cinq modules la deuxième année.

    Le premier module de la première année comprend 4 matières qui sont: les notions générales de droit et obligations, le contrat d'assurances, la réglementation et le contrôle des engagements et placements des compagnies d'assurances, puis la présentation du marché marocain des assurances. Figurent dans le deuxième module les statistiques descriptives, les mathématiques financières et l'initiation à l'informatique. Les autres modules de la première année comprennent la comptabilité générale et budgétaire, la gestion financière à court terme, le droit des sociétés, le droit foncier, la monnaie finance, la méthodologie et un stage de fin d'année.

    Concernant la deuxième année, sont programmés cinq modules dont le dernier est un stage. L'initiation aux produits d'assurances et réassurance sont les deux matières du premier module. Le deuxième module comprend les probabilités et l'informatique appliquée. Le troisième module, quant à lui, regroupe 5 matières: la comptabilité des entreprises d'assurances, la gestion des projets, les techniques d'évaluation des entreprises et bourses des valeurs, la gestion financière à long terme et enfin le contrôle de gestion et l'audit interne. Figurent dans le quatrième module le droit fiscal, la fiscalité des entreprises d'assurances et les assurances de l'entreprise (protection du patrimoine).

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc