×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Ports: Ghellab défend sa réforme

    Par L'Economiste | Edition N°:2422 Le 14/12/2006 | Partager

    . Sodep et Somaport concurrentes. Baisse des coûts de manutention dès mars 2007A J+9, la réforme portuaire a été encore une fois présentée et expliquée aux opérateurs économiques et intervenants dans les ports du Royaume. Karim Ghellab, ministre de l’Equipement et des Transports, a, en effet, convié hier à Casablanca tout un parterre d’opérateurs. La démarche est certes bonne, mais n’a pas permis pour autant de donner des réponses à tous les questionnements des participants.Agents maritimes, consignataires, représentants d’associations professionnelles, transitaires et les quelques journalistes présents sont restés sur leur faim, surtout que le ministre a dû quitter l’amphithéâtre de l’Institut de formation portuaire une dizaine de minutes après l’ouverture des débats. Mais Ghellab, qui avait un avion à prendre, aura, quand même, rassuré en avouant que la réforme en est encore à son premier stade. Un bébé auquel il tient et qu’il essaie de faire tenir debout et d’aider à faire ses premiers pas. La tâche n’est pas facile de l’aveu même du ministre qui a souligné dans son intervention que «le chemin de la réforme n’est pas encore achevé et que l’entrée en vigueur, le 5 décembre, de la loi 15-02 n’est qu’un pic dans la longue marche entamée depuis des mois». L’esprit même de cette loi ne sera pratiquement effectif qu’à partir de juillet 2007. Le temps qu’il faut à la Société marocaine des ports (Somaport), une société d’Etat dont le capital est détenu à 100% par la Comanav, de se préparer à «entrer en concurrence» avec la Société d’exploitation des ports (Sodep)». Cette dernière est issue, faut-il le rappeler, de la scission de l’Office d’exploitation des ports (Odep). Cette concurrence va s’opérer de «manière graduelle et progressive et ne sera totale qu’à partir d’août 2008». En attendant, Karim Ghellab a rappelé que les prix de la manutention vont connaître une baisse de 30% probablement dès mars 2007. Ils seront ramenés, à titre d’exemple, pour un conteneur de 40 pieds plein à l’export de 1.800 DH avec ristourne à 1.275 DH avec un plafond qui a été fixé à 1.415 DH. Le ministre a également affirmé que les 1.090 dockers qui relèvent du Centre d’embauche vont être «récupérés par Somaport aux mêmes conditions fixées par la convention collective qui les lie à l’Assamat». Somaport a, en effet, été créée depuis quelques semaines et «est opérationnelle depuis le 5 décembre», selon le ministre de l’Equipement et des Transports. Elle a passé une convention avec l’Agence nationale des ports (ANP), elle-même entrée en fonction depuis le 5 décembre. La convention porte sur une concession de 30 ans pour l’exploitation du terminal à conteneurs et Ro-Ro (quai des agrumes) et le terminal divers (môle Tarik).Jamal Eddine HERRADI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc