×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Population handicapée: Où sont les chiffres?

    Par L'Economiste | Edition N°:1990 Le 31/03/2005 | Partager

    . Les résultats de l’enquête se font attendre. Pas de chiffres, pas de stratégie. Hier 30 mars: Journée nationale du handicapOn les attendait pour fin mars. Ils ne seront finalement disponibles qu’en mai… Les résultats de l’enquête sur le handicap auraient pu mieux valoriser la journée nationale célébrée hier mercredi 30 mars. Une journée pour attirer l’attention sur le handicap au Maroc et évaluer les acquis ainsi que les lacunes des stratégies de l’Etat.Cette enquête a été lancée en juillet 2004 par le secrétariat d’Etat chargé de la Famille, de l’Enfance et des Personnes handicapées.L’échantillon est constitué de 55.000 personnes réparties dans plus de 10.000 ménages couvrant l’ensemble des régions du pays en milieu urbain et rural. Le but de l’enquête est de définir la proportion de personnes handicapées au Maroc, identifier les déficiences à l’origine du handicap et les facteurs d’exclusion sociale (à l’école, au travail, dans la famille…). Et enfin, préciser les besoins en matière de rééducation, de réadaptation et de réinsertion.Des résultats très attendus étant donné le vide qui existe: pas de statistiques fiables ni d’études globales sur le handicap. Au secrétariat chargé de la Famille, on bute sur ce manque d’informations pour mettre en place des mesures. Rappelons qu’un volet du plan d’action 2005 initié par le ministère du Développement social vise l’intégration sociale des personnes handicapées. Selon l’OMS, 2 millions de personnes seraient affectées d’un handicap. L’organisation considère que toute population compte 7% de personnes handicapées. «Les résultats de l’enquête ne sont pas arrivés mais on parle déjà de 6% de personnes handicapées au Maroc», indique Mohamed El Kadiri, président de l’AMH (l’Amicale marocaine des personnes handicapées). L’association compte 21.147 adhérents handicapés moteurs, dont 13.811 hommes et 7.336 femmes. D’après une étude préliminaire citée par la MAP, plus de 90% de cette frange de la population vit dans des quartiers défavorisés. 82% sont sans niveau scolaire et plus de 57% sont dans l’incapacité de travailler. Un tiers est au chômage et 98% ne bénéficient d’aucune aide. En célébrant la Journée nationale des personnes handicapées, le Maroc affirme sa volonté de défendre la cause des handicapés et, peut-être, de faire avancer les préjugés qui entravent leur intégration socioéconomique. «Idéalement, c’est ça… Malheureusement, du côté de la société civile, c’est encore une journée de plus avec de grandes déclarations sans suivi réel», déplore El Kadiri. «Pour nous, souligne-t-il, c’est un problème au jour le jour. Il faut mettre en place une stratégie globale qui réunirait tous les ministères: urbanisme, transport, santé…» Pour le président de l’AMH, l’Etat a démissionné vis-à-vis du handicap et les assurances tiquent pour prendre en charge ces personnes car c’est trop risqué.Qu’est-il fait concrètement au Maroc dans ce domaine? Depuis les années 90, force est de constater que le pays a fait du chemin en créant notamment le Haut-commissariat aux personnes handicapées. 2005 est même considérée comme un tournant dans le processus d’intégration de cette population. Des efforts ont été accomplis sur divers plans. Comme dans la scolarisation par exemple: plus de 500 étudiants sont actuellement pris en charge par le secrétariat d’Etat chargé de la Famille dans des établissements spécialisés. 23 centres dédiés ont été créés et 105 classes intégrées ont vu le jour dans le secteur public. En outre, 5 bibliothèques sonores ont été réalisées et 7 autres sont prévues dans le cadre d’un programme visant à doter les villes universitaires d’infrastructures spécifiques aux non et malvoyants. De plus, onze centres de rééducation viendront renforcer l’infrastructure sanitaire destinée à cette population. Une loi spécifique pour l’accessibilité des personnes handicapées a été adoptée. Elle touche tout ce qui concerne l’urbanisme, le bâtiment, le transport et les télécommunications. Mohamed El Kadiri, qui est également membre du Conseil consultatif des droits de l’homme, déplore qu’on ne reconnaisse pas la personne handicapée «comme une personne de droit». Un travail est mené actuellement, annonce-t-il, pour la création d’un fonds qui doit permettre de faciliter la vie aux handicapés.


    2005, l’année des autistes

    Rien de spécial n’a été prévu pour la Journée nationale du handicap célébrée hier. Seulement quelques initiatives de la société civile en régions. Par contre, le secrétariat d’Etat chargé de la Famille, de l’Enfance et des Personnes handicapées organise «le 3e festival national des enfants aux besoins spécifiques», sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. La manifestation aura lieu du 1er au 3 avril 2005 au parc de la Ligue arabe à Casablanca. Plus de 50 associations nationales qui luttent contre le handicap seront présentes ainsi que 3.000 enfants handicapés.Précisons que l’année 2005 est consacrée aux autistes. Différents programmes concernant leur intégration sociale seront mis en place tout au long de l’année.C. P.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc