×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Politique: Basri à la Conférence des ministres de l'Intérieur en Algérie

Par L'Economiste | Edition N°:533 Le 21/06/1999 | Partager

· La Conférence concerne les pays de la Méditerranée occidentale

· Le terrorisme et l'émigration clandestine parmi les points à l'ordre du jour

· La Libye reprend sa place après la levée de l'embargo


Les travaux de la 5ème Conférence des ministres de l'Intérieur des pays de la Méditerranée occidentale ont démarré hier lundi dans la matinée. Il s'agit du Maroc, de l'Algérie, de la Tunisie, de la Libye, de l'Italie, de la France, de l'Espagne et du Portugal.
M. Driss Basri, ministre d'Etat et ministre de l'Intérieur, a déclaré à son arrivée à Alger que cette Conférence offre l'opportunité aux pays membres de s'entretenir et d'examiner des points importants et essentiels. C'est l'occasion aussi de poursuivre avec l'Algérie les concertations sur les questions d'intérêt commun, a expliqué le ministre marocain.
Les travaux ont été ouvert par le ministre algérien de l'Intérieur, des Collectivités Locales et de l'Environnement, M. Abdelmalek Sellal. Ce dernier a estimé que la coopération entre les pays participants à la Conférence est importante en matière de lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée. Il a également souligné que son pays a fait beaucoup d'efforts pour éradiquer le fléau du terroriste et sa propagation grâce à des dispositifs légaux.La lutte contre le terrorisme figure parmi les points importants à l'ordre du jour. C'est pourquoi M. Sellal a voulu rompre avec «l'analyse erronée qui a indéniablement encouragé les groupes terroristes a persévérer dans leur folie meurtrière». Ce sont à l'origine «des appréciations différentes qui avaient conduit certains pays a attribuer au phénomène terroriste une fausse valeur sociale et, plus grave, à le légitimer parfois dans ses objectifs et dans son action», ajoute le ministre algérien.

Un autre point tout aussi important qui intéresse cette fois-ci les pays du Nord concerne l'émigration clandestine. Pour M. Sellal, il faut favoriser la circulation des personnes entre les pays méditerranéens, la coopération dans les domaines de la protection civile et des collectivités locales. Selon lui, il faut que les pays membres «traduisent suffisamment en eux-mêmes la volonté politique et la sage détermination de la communauté méditerranéenne de préserver les valeurs universelles et les vertus du dialogue permanent».
A noter la participation de la Libye à cette conférence, représentée par le secrétaire du Comité Populaire libyen à la Justice et à la Sécurité Publique, M. Mohamed Belkacem Zoui. Un présence applaudie par le ministre algérien qui a affirmé être content de revoir la Libye reprendre sa place au sein de cette Conférence.

Hicham RAÏQ (MAP)





Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc