×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    Poids lourds : La crise du marché européen s'amplifie

    Par L'Economiste | Edition N°:71 Le 18/03/1993 | Partager

    La baisse de la demande européenne de véhicules industriels de plus de 6 tonnes persiste depuis 1990. Les ventes ont régressé, en effet, de 11,2% à 248.293 unités. A comparer avec le recul de 1,6% en 1991 et 5% en 1990. Par leur diminution, les immatriculations de camions mettent en évidence "la réticence des entreprises à investir et le souci des transporteurs routiers de tirer parti de leur parc avant de passer commande", note le quotidien français Les Echos. Affecté par l'atonie des économies européennes, dont les perspectives de croissance ont été révisées à la baisse cette année, le marché des véhicules industriels se présente encore sous un ciel morose.

    Pour 1993, les constructeurs affichent en effet leur pessimisme: un fléchissement de 10% des ventes à 224.000 unités, d'après le constructeur allemand Mercedes-Benz, dont le taux de pénétration est tombé de 31,4% en 1991 à 30,9% en 1992. Pourtant, le poids du marché allemand dans l'ensemble européen a progressé de deux points à 41% en 1992. De cet accroissement, c'est le constructeur MAN qui a profité. Il se trouve propulsé depuis deux ans devant le français Renault Véhicules Industriels (RVI). Ce dernier a connu un recul de 23,3% de ses ventes à 2.713 unités l'an dernier, ce qui s'est traduit par une érosion de 1,5 point de sa part de marché. En 1992, MAN était parvenu à afficher la plus faible baisse des ventes sur l'ensemble du marché européen. La part des constructeurs japonais est en baisse constante depuis 1989. Pesant près de 3% du marché européen des camions il y a quatre ans, les japonais n'ont représenté que 2,1% des immatriculations de poids lourds de plus de 6 tonnes.

    Hormis la Grande-Bretagne, qui doit voir ses commandes redémarrer cette année, des experts prévoient une chute des immatriculations de 12% en France et de 23% en Allemagne.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc