×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

PME-Grandes Entreprises: Comment mieux travailler ensemble

Par L'Economiste | Edition N°:1136 Le 02/11/2001 | Partager

. L'essaimage et l'externalisation, concepts de partenariat novateurs, font leur entrée au Maroc. Pour les PME, ces formes de coopération diminuent fortement le facteur risque«L'OCP, dans le cadre de ses activités à Jorf Lasfar (industrie chimique), adopte une politique de partenariat volontariste avec les PME. L'Office transfère certaines de ses activités à 115 PME locales à Jorf Lasfar«. C'est ainsi que Abdelhak Moustaqsa, responsable de l'OCP et participant à l'un des quatre ateliers organisés durant le séminaire de la charte PME (cf. L'Economiste du 31 octobre) a présenté l'expérience de l'Office en matière de partenariat.De manière générale, les quatre ateliers ont démontré que de nombreuses grandes compagnies (publiques et privées) recouraient déjà, avant l'adoption et la mise en application de la Charte, aux contrats de partenariat avec des entreprises tierces. Quatre formes de coopération (externalisation, essaimage, parrainage et sous-traitance) ont été définies lors de ces ateliers qui ont également permis de cerner le cadre juridique dans lequel ces collaborations Grandes Entreprises-PME doivent être menées.Alors que deux ateliers étaient réservés à des concepts de partenariat plutôt connus (car très diffus dans le monde des affaires au Maroc), le parrainage et la sous-traitance, les deux autres traitaient de l'essaimage et de l'externalisation, deux formes plus subtiles. L'externalisation, transfuge du terme anglais «outsourcing«, consiste à confier la totalité d'une fonction, jadis réalisée en interne, à une autre entreprise, à un prestataire extérieur. Cette méthode permet de réduire les coûts et les investissements, de gagner en flexibilité et en réactivité face aux événements conjoncturels«, explique Jean-Claude Tourret, expert de la Banque Mondiale, présent lors de la rencontre.De la même façon, les grandes entreprises sont poussées à confier certaines de leurs tâches à des PME dans le but de recentrer leurs efforts sur leurs métiers de base. L'externalisation se caractérise donc par des contrats de sous-traitance globaux, avec un engagement à long terme, un coût contractuel des prestations et éventuellement le transfert d'actifs (machines, capital) et de personnel.Selon Vincent Guizol, responsable du groupe Suez, l'externalisation consiste à déléguer au lieu de concentrer. C'est le processus inverse de la concentration verticale. «De plus en plus d'entreprises font appel à ce procédé, notamment dans les secteurs de la maintenance, la restauration, la logistique et l'informatique«, précise Guizol.Pour sa part, l'essaimage est un concept plus complexe. Il désigne la création d'une PME par un salarié d'une grande entreprise, en concertation avec son employeur qui met à sa disposition les outils, méthodes, aides financières ou appuis techniques nécessaires. «Pour ces PME, avec un soutien inconditionnel de la grande entreprise, c'est 80% de la difficulté de création et du facteur risque qui disparaissent«, explique Patrick Simounet, responsable de DIESE (organisation regroupant quinze grands groupes français de secteurs divers).L'essaimage est une politique volontaire d'un salarié qui se sent capable d'entreprendre. Néanmoins, il convient de différencier entre deux types d'essaimage. «A froid«, l'essaimage intervient lors d'un départ volontaire, alors qu'«à chaud«, il désigne le fait de recourir à cette solution en cas de sureffectif, pour résoudre les conflits sociaux.Ce concept n'est pas encore très courant au Maroc, mais des compagnies comme l'OCP, LYDEC ou l'ONA commencent à l'utiliser et à encourager certains de leurs salariés à entreprendre. Selon Simounet, «sur les quinze groupes représentés par DIESE, sept seulement acceptent de reprendre, de réembaucher les salariés dont l'entreprise «essaimée« a tourné court«. Le choix de l'essaimage constitue donc un risque pour l'employé qui décide de quitter son entreprise, mais également pour la compagnie qui contribue à son effort de création.Les deux autres ateliers étaient réservés aux thèmes de la sous-traitance et du parrainage. Toutes les «majors« signataires de la Charte recourent déjà à ces formes de partenariats avec des PME. En signant la Charte, ces grandes entreprises s'engagent ainsi à baliser le chemin des PME et à en favoriser la création. «Il est du rôle des grandes entreprises d'aider les plus petites«, exprime un propriétaire de PME.Représentant plus de 90% du tissu économique marocain (mais moins de 20% du PIB), les PME étaient jusqu'alors logées à la même enseigne que les grandes entreprises, réglementées par les mêmes textes de loi.


Principes généraux de la Charte

Avec l'adoption de la Charte de partenariat Grandes Entreprises-PME (qui doit maintenant être ratifiée par le législateur), le gouvernement tente de bâtir un cadre juridique et structurel, en adéquation avec les spécificités des PME.L'assistance des grandes entreprises, fortes structurellement, est nécessaire. Elles sont donc tenues d'assurer un transfert de technologies, à encourager les synergies et les réseaux entre elles et les PME qu'elles soutiennent. Elles doivent également désigner en leur sein un interlocuteur ou une structure chargée de promouvoir les activités d'essaimage, d'externalisation, de sous-traitance et de parrainage.De leur côté, les PME doivent se conformer aux règles et aux normes de qualité et de délais des entreprises avec lesquelles elles collaborent. Elles doivent aussi mettre à niveau leurs outils et moyens de production. Mehdi LAABOUDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc