×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
Economie

Pluies: Des records mais des dégâts aussi

Par L'Economiste | Edition N°:2658 Le 23/11/2007 | Partager

. Des points noirs à Casablanca: Sidi Moumen, Hay El Hassani, Bournazel…. De la pluie jusqu’à la semaine prochaineLa pluie est là au grand bonheur des agriculteurs. Reste que les dernières précipitations ont provoqué le 21 novembre des dégâts à Casablanca. Plusieurs débordements ont été relevés sur certaines zones comme la route d’Azemmour, Sidi Moumen, Hay El Hassani, Bournazel ou encore Aïn Diab. «D’importantes stagnations ont été enregistrées aussi sur les quartiers périphériques», précise Tahar El Agal, directeur de l’Exploitation eau et assainissement à Lydec. «Certaines zones non équipées en réseaux d’évacuation d’eaux pluviales telles que les bidonvilles, les quartiers d’habitats insalubres ont nécessité des interventions plus longues et la mobilisation de moyens plus importants», dit-il. D’autres dégâts ont été aussi enregistrés par des citoyens dans d’autres quartiers comme Derb Ghallef, Zerktouni, Ibnou Tachfine… Flaques d’eau profondes, circulation et embouteillage sur le boulevard périphérique (1 h 15 min entre la sortie vers Derb Ghallef et celle vers la route de Marrakech). «La situation a été rapidement maîtrisée puisque 70 équipes et plus de 400 collaborateurs sont intervenus en particulier sur les points sensibles comme Derb Diwan à Aïn Chock, Hay Sadri, à l’entrée du port Bd El Mowahidine, autoroute urbaine…», assure-t-on auprès de Lydec.Qualifiées de pluies intenses par les pluviomètres de Lydec, lesquels ont enregistré une hauteur moyenne de 33 mm en un temps réduit avec des hauteurs cumulées allant jusqu’à 42 mm. A titre de comparaison, il pleut en moyenne 300 à 400 mm par an sur Casablanca. Ce qui explique que la pluie enregistrée mercredi représentait plus de 10% ramenée au volume annuel, d’après Lydec. Le gestionnaire délégué rappelle que les réseaux d’assainissement de la ville sont dimensionnés pour évacuer un débit important allant jusqu’à 20 mm de pluie par heure. Certains quartiers ont enregistré des pics de 10 mm en 15 minutes, soit plus de 2 fois la capacité d’évacuation du réseau. Au même moment, la marée était au plut haut, ce qui a perturbé l’écoulement normal des eaux pluviales vers la mer.Par ailleurs, la direction de la Météorologie nationale prévoit d’autres précipitations dès aujourd’hui et jusqu’au début de la semaine prochaine. Pour vendredi, «le temps restera variable sur le nord, la Méditerranée et le nord de l’Oriental avec possibilité de pluies ou de faibles averses par moments et par endroits», relève le Centre national de l’exploitation météorologique. Des averses parfois orageuses s’infiltrant la nuit suivante vers l’intérieur du pays et pouvant être importantes sur les plaines ouest. Dès samedi et jusqu’au lundi prochain, le temps restera pluvieux avec des orages sur le nord, le centre, l’est et les versants sud-est. Par ailleurs, il neigera dans les montagnes du Haut et Moyen-Atlas. A en croire la Météorologie nationale, le volume de la neige dépassera 1.800 m. Des éclaircies apparaîtront au fil des heures lundi sur le littoral atlantique. Une amélioration est prévue pour mardi et mercredi sur presque tout le pays avec une température en légère hausse. Du côté des régions, les pluies torrentielles qui se sont abattues mercredi sur la ville de Kénitra ont endommagé une dizaine de logements (quartier Bir Rami) et de voitures et entraîné des dégâts matériels limités, fait savoir le commandement régional de la protection civile de Kénitra. Par ailleurs, c’est la ville de Tétouan qui bat le record des hauteurs de pluie avec 69 mm. Fatim-Zahra TOHRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc