×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprise Internationale

Plan social 1993: Peugeot prévoit des mesures d'aide au retour des salariés immigrés

Par L'Economiste | Edition N°:62 Le 14/01/1993 | Partager

Le constructeur automobile Peugeot a annoncé hier, Mercredi 13 Janvier, au comité central d'entreprise, la suppression de 2.597 postes sur près de 5.500 salariés. Ce chiffre représente environ le double du plan social établi en Janvier dernier pour 1992 et qui avait touché l'usine d'assemblage final de Sochaux.

Cette année, le dégraissage va concerner quatre sites: les usines d'assemblage final de Sochaux (1.606 personnes visées) et de Mulhouse (775), l'unité mécanique de Lille (81) et la fonderie de Sept-Fons (135). Pour expliquer ces nouvelles mesures, Peugeot invoque les gains de productivité et la prévision d'une baisse du marché européen de 4,5% en 1993. Le constructeur français compte en effet réaliser des gains de productivité de 12% par an.

Le plan social, dont les détails ne seront réellement connus qu'après la réunion du comité central d'entreprise, aurait également prévu des mesures de mobilité interne et externe, d'aide au retour pour les salariés immigrés, des conventions de conversion et des préretraites dans le cadre du Fonds National pour l'Emploi (FNE).

Pour éviter de nouvelles confrontations avec Martine Aubry, ministre du Travail, qui avait reproché en 1992 à Jacques Calvet, PDG de Peugeot-Citroën, de multiplier les préretraites FNE au détriment des mesures de reclassements, Peugeot n'aurait donc prévu que 1.636 FNE, soit 63% des suppressions d'emplois envisagées.

L'an dernier, M. Calvet avait dû renoncer aux 685 mesures de préretraite que contenait son plan social, suite à une polémique avec Mme Aubry. A côté de ces coupes claires dans les effectifs, les plus importantes depuis cinq ans, qui devraient relancer l'activité, Peugeot table énormément sur le lancement de la 306 au printemps prochain. La 306, qui viendra remplacer la 205 et donc rajeunir la gamme, sera fabriquée dans l'usine de Poissy, l'unique site à avoir échappé aux réductions d'effectifs.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc