×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Plaintes, débrayages et règlement de compte... La cuisine syndicale étalée au BIT

    Par L'Economiste | Edition N°:521 Le 03/06/1999 | Partager

    · l'UGTM et l'UMT ont déposé une plainte contre le gouvernement sur la représentativité de la CDT

    · Le dialogue social reprendra-t-il en cette fin de semaine?


    Les polémiques soulevées autour de la représentativité des travailleurs marocains dans la Conférence Internationale du Travail (CIT), qui se déroule jusqu'au 17 juin à Genève, ont pris une sérieuse tournure. La désignation, par le gouvernement, de la CDT comme chef de file de la délégation marocaine a remis au devant de la scène la surenchère syndicale. L'UGTM vient de porter plainte contre l'équipe au pouvoir. Motif, violation du "principe de rotation préétabli pour cette représentativité". La plainte a été déposée auprès de la Commission des vérifications des mandats de la CIT. Une source de l'UMT a affirmé que la centrale de M. Mahjoub Benseddik a suivi l'exemple de sa consoeur et a déposé une autre plainte pour le même motif.
    L'affaire a pris du volume à cause des échéances électorales du BIT prévues pour cette session (elles se déroulent tous les quatre ans). Seul le syndicat le plus représentatif est habilité à participer à l'élection du nouveau Bureau (CDT). Dans les années ordinaires, la représentativité se fait à tour de rôle. L'année dernière, c'est la CDT qui a présidé la délégation marocaine. Cette année, l'UGTM devait normalement assurer cette mission. Mais, élection du BIT oblige, la CDT est reconduite pour cette représentation. L'UGTM a aussitôt brandi son veto. Elle s'en est prise au gouvernement. M. Abderrazak Afilal, patron de l'UGTM, a déclaré que cette reconduction s'est faite sans une consultation préalable des deux autres centrales.

    Ce n'est pas la première fois que les syndicats font étalage de leurs différends dans des manifestations internationales. Déjà l'année dernière, l'UMT avait déposé une plainte au BIT contre la désignation de la CDT. Au début de cette année, elle a réitéré sa contestation lors du Congrès des Syndicats Arabes qui s'est déroulé au Caire.Une source gouvernementale explique que la désignation de la CDT a été le dernier recours vu "les discordes entre les trois centrales qui n'ont pas permis d'aboutir à une décision consensuelle".
    Ces discordes sont pour quelque chose dans le retrait de l'UGTM de la scène du dialogue social. Repris sur une demande de la CDT, le dialogue devra se dérouler avec deux acteurs en moins (l'UMT et l'UGTM). "Ce qui est peu flatteur pour la classe ouvrière", affirme M. Afilal. "Imaginez un dialogue avec un seul syndicat", ironise-t-il. L'UGTM est passé à la vitesse supérieure en annonçant des grèves dans "ses secteurs-clès": l'Enseignement (9 et 10 juin), l'Entraide Nationale (17 juin), l'Agriculture (18 juin) et les camionneurs (120 heures à partir du 14 juin).
    La CDT est confiante. M. Abdelmajid Bouzoubâa, numéro deux de la centrale, assure que la reprise du dialogue aura lieu en cette fin de semaine. Mais jusqu'à présent, aucune date n'a été avancée par le gouvernement. Le rendez-vous risque d'être serré. M. Khalid Alioua est attendu à Genève ce week-end.


    Délégations


    Les deux centrales contestataires (UGTM et UMT) ont dépêché des délégations de six membres chacune pour participer aux travaux des commissions de la CIT. Leur participation s'inscrit dans le cadre des syndicats libres.
    La délégation gouvernementale sera présidée par M. Khalid Alioua. Quant à la délégation des employeurs, elle sera conduite par M. Abderrahim Lahjouji, le patron de la CGEM.

    Nadia LAMLILI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc