×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Eco-Consom

    Phallique

    Par L'Economiste | Edition N°:181 Le 25/05/1995 | Partager

    Après la tour infernale, voici la tour phallique. Des intégristes égyptiens, par pudeur hypocrite, tombent dans une obsession sexuelle que ne comprendrait qu'un freudien zélé. Ils voient des symboles phalliques partout. La dernière subtilité d'un mouvement qui se fait appeler "Al jihad" est de s'attaquer à la tour du Caire, haute de 200 mètres, construite par Nasser en fleur de lotus, un des symboles de l'Egypte. Le groupe veut raser la tour. Sa forme peut rappeler aux dames un organe masculin et leur donner de mauvaises pensées, tout comme les concombres et les aubergines, que ce groupuscule déconseille de manger.
    Plus ridicule, il n'y a eu que le puritanisme de l'ère victorienne qui voulait couvrir les pieds de tables aux formes phalliques perverses.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc