×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Pétrole: Une société canadienne prospecte au Maroc

    Par L'Economiste | Edition N°:309 Le 18/12/1997 | Partager

    Cabre Exploration Limited vient d'ouvrir une représentation au Maroc. La société va investir dans un premier temps près de 8 millions de Dollars (US) en recherche pétrolière dans les régions Fès Nord, Volubilis Est et Oued Sebou Ouest.


    Du pétrole au Maroc? En tout cas, des investisseurs étrangers y croient. Cabre Exploration Limited vient d'ouvrir une représentation à Rabat. Actuellement, c'est la première société étrangère qui installe un bureau après la période de crise (à partir de 1985).
    Cabre a en effet signé une convention avec l'ONAREP (Office National de Recherches et d'Exploitation Pétrolières) pour opérer sur trois périmètres, Oued Sebou Ouest, Volubilis Est et Fès Nord et ce, pour une durée de 8 ans.
    Les nouvelles priorités de l'ONAREP depuis sa restructura-tion sont les études géologiques, la promotion auprès des sociétés pétrolières. Objectif: attirer le maximum d'investissements, souligne Mme Wafae Benhammou, chef du Département Négociations à l'ONAREP.
    Ce contrat signé entre L'Office et Cabre porte pour une première période sur des travaux d'acquisi-tion sismiques qui démarreront au deuxième trimestre 1998.
    Dès le 4ème trimestre, les responsables de la représentation espèrent procéder à quelques forages. L'investissement durant les 3 prochaines années s'élèverait à 8 millions de Dollars US (1$ US=9,77). L'enveloppe globale des travaux est estimée à 16 millions de Dollars. Selon M. Jock Graham, directeur général de Cabre Maroc Limited, d'un point de vue géologique, les indications sont bonnes pour les trois zones en ques-tion, notamment à Oued Sebou où il existe déjà une production de gaz.

    Il n'en demeure pas moins que l'entreprise prend des risques. «Cela va de pair avec la philosophie de la maison mère», explique le directeur général de Cabre Maroc Limited qui dit s'intéresser aux autres bassins du pays. A long terme, l'entreprise souhaite faire du Maroc une plate-forme pour pénétrer l'Espagne et l'Algérie.
    Cabre Maroc est donc une représentation de la maison mère Cabre Exploration Limited. Basée au Canada occidental, cette dernière produit près de 19.000 barils équivalent pétrole. Elle a foré près de 150 puits depuis le début de cette année. Le Canada occidental représente près de 10% des forages mondiaux avec 14.000 puits forés en 1997. Créée en 1980 et dotée d'un capital de 400 millions de Dollars canadiens (1$ canadien = 6,87 DH) Cabre Exploration limited est une société anonyme à 100% privée et cotée à la Bourse de Toronto. En 1996, elle a réalisé un chiffre d'affaires de 400 millions de Dollars canadiens.
    La société a démarré depuis peu sa politique à l'étranger en créant une filiale à Chypre qui se charge de gérer ses activités à l'international. Le Maroc est le premier pays où l'entreprise ouvre un bureau. Une deuxième représentation sera prochainement mise en service en Egypte sur la zone de Sinaï où la société pétrolière mène des prospections.
    L'entreprise a également obtenu un permis d'exploration en mer profonde en Tunisie.


    Les contrats de l'ONAREP


    L'ONAREP vient de conclure un contrat de reconnaissance off-shore avec la société anglaise Entreprise Oil Exploration le 4 décembre dernier. Il s'agit du premier contrat en mer profonde conclu par l'Office. Les travaux concerneront la zone de l'Atlantique Cap Draa pour un investissement de 2 millions de Dollars. Ce dernier contrat porte à 4 le nombre d'accords de reconnaissance conclus par l'ONAREP et des sociétés pétrolières étrangères.
    L'Office a signé le 8 octobre dernier un contrat de reconnaissance avec la société anglaise LASMO Nederland portant sur la zone d'Essaouira pour une période d'un an. Le coût estimé pour la réalisation des travaux est de 1,6 million de Dollars.
    Deux autres accords portant l'un sur la zone des Doukkala (société Suisse Rode) et l'autre sur la zone de Tiznit (société Suisse Taurus Pétrolium AB ont été conclus. Signé le 10 mars dernier, la durée de validité du premier était de 6 mois. Il a requis une enveloppe de 100.000 Dollars. Le deuxième contrat a été signé en juin dernier pour une période de 12 moins. Ces travaux nécessiteront un investissement de 200.000 Dollars.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc