×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    Pétrole : L'AIE révise en baisse la demande mondiale en 1995

    Par L'Economiste | Edition N°:168 Le 23/02/1995 | Partager

    La production mondiale de pétrole brut a reculé de 300.000 barils/jour en janvier dernier par rapport à décembre, a indiqué l'Agence Internationale de l'Energie (AIE) dans son dernier rapport mensuel. L'offre des pays de l'Opep s'est établie à 25,2 millions de barils/jour, soit 100.000 barils/ jour de moins qu'en décembre.
    Selon l'AIE, cette baisse est due à l'explosion d'une installation pétrolière au Nigéria.
    Le niveau de production hors Opep a été inférieur de 200.000 barils/jour en raison des tempêtes en mer du Nord et au large de la Californie. En ex-URSS, et selon de premières estimations, les exportations se seraient maintenues au même niveau et ce, malgré "la mise en place d'une nouvelle législation et des confusions dans les procédures", rapporte Le Figaro. Sur l'ensemble de l'année, les exportations de la CEI devraient rester inchangées par rapport à l'année précédente, d'après les prévisions des experts de l'AIE.
    Côté demande, I'Agence a revu en baisse de 100.000 barils/jour ses premières estimations pour 1995. La demande devrait ainsi atteindre 69,2 millions barils/jour, contre 68,2 millions en 1994. Concernant enfin les stocks, I'AIE indique qu'à fin 1994 leur niveau dépassait de 45 millions de barils celui de 1993 et de 85 millions de barils celui de 1992.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc