×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Petite détente sur les prix à la consommation

    Par L'Economiste | Edition N°:3428 Le 21/12/2010 | Partager

    . Baisse de 0,7% en novembre sous l’effet du recul des prix des fruits et légumes. Renchérissement du prix du thé APRÈS les hausses enregistrées en septembre et octobre, l’inflation est en baisse. L’indice des prix à la consommation (IPC) a reculé de 0,7%, selon la dernière note du Haut Commissariat au Plan. Une variation attribuée principalement au repli des prix des fruits et des légumes. Dans le détail, l’indice des produits alimentaires a baissé de 1,6% en particulier celui des fruits avec 17,6% et les légumes avec 1,5%. En revanche, les prix ont augmenté de 1% pour les huiles et graisses et de 1,2% pour le thé. Depuis l’été, le prix de ce produit a connu des augmentations successives suivant en cela l’évolution des cours à l’international. Surtout que le Maroc importe la quasi-totalité de ses besoins de Chine dont la récolte a connu des perturbations cette année en raison des inondations. Pour sa part, l’indice des produits non alimentaire a stagné. De légères variations ont été cependant observées pour les articles d’habillement et chaussures (+0,3%) et le logement, eau, électricité et autres combustibles (+0,2%). Elles ont été contrebalancées par la baisse de 1,4% dans la communication. Comparé à la même période de l’année dernière, l’inflation est en hausse de 2,6% sous l’effet d’une augmentation des prix des produits alimentaires de 5,2% et de celle des produits non alimentaires de 0,7%. «Les variations enregistrées pour les produits non alimentaires vont d’une baisse de 1,9% pour les communications à une hausse de 4,6% pour l’enseignement», relève le HCP.De son côté, l’inflation sous-jacente, un indicateur qui exclut les produits volatiles et ceux à tarifs publics, a baissé de 0,1% en novembre comparativement au mois précédent. En principe, cet indice mesure en toute neutralité l’évolution du niveau général des prix. C’est la raison pour laquelle il ne prend pas en compte les produits dont les variations de prix peuvent être purement conjoncturelles. Cet indice désaisonnalisé qui retrace la tendance de fond de l’évolution des prix a également connu une augmentation de 0,5% par rapport à novembre 2009.Selon la note du HCP, les baisses les plus importantes de l’indice des prix à la consommation ont été enregistrées à Guelmim avec 3,0% et à Meknès avec 2,7%. Elles sont suivies par Béni Mellal où l’inflation a reculé de 2,5% et par Tanger et Dakhla où elle s’est repliée de 1,4%. En revanche, l’IPC a stagné à Kenitra et Marrakech et a augmenté de 0,8% à Al-Hoceima.Khadija MASMOUDI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc