×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Permis et cartes grises électroniques
Plus de 75.000 titres déjà renouvelés

Par L'Economiste | Edition N°:3115 Le 25/09/2009 | Partager

. Sept mois après le lancement officiel de l’opération. 8 millions de documents à remplacer d’ici 2013Sept mois après le lancement officiel de l’opération de renouvellement global des permis de conduire et cartes grises, la société Assiaqa Card, chargée de la production des nouveaux titres électroniques, a réussi à renouveler 75.000 titres anciens. Quelque 64.500 permis à puce et 10.500 cartes grises électroniques ont été jusqu’à ce jour délivrés. En effet, Assiaqa Card s’est engagée à remplacer le stock de titres papiers, soit près de 8 millions de permis de conduire et cartes grises, dans un délai de 5 ans. Dans ce sens, un réseau de 28 agences externes dédiées au remplacement des titres est en cours de déploiement à l’échelle nationale. «C’est une décision qui a été prise pour éviter, d’une part, les encombrements dans les bureaux des services des mines et faciliter ainsi le déroulement global de l’opération et, d’autre part, pour accueillir le citoyen dans un cadre convivial et lui fournir un service personnalisé avec un maximum de confort et de facilité», indique Redouan Bayed, président de la société Assiaqa Card. A présent, ce sont trois grandes agences pilotes qui ont été ouvertes depuis novembre 2008. La première est située à Rabat au quartier Diour Jamaâ. Les deux autres sont installées à Casablanca. La principale est sise avenue des FAR et la deuxième au quartier Aïn Chock. A noter que ces trois agences sont placées à proximité des centres d’immatriculation. Elles gèrent un flux journalier moyen de plus de 200 dossiers. «26 autres agences ainsi que des caravanes mobiles pour desservir les régions reculées seront déployées prochainement», précise Bayed. «En attendant, rien n’empêche ceux qui voudraient, pour une raison ou une autre, se procurer les nouveaux titres de déposer leur dossier auprès du service des mines de leur ville», poursuit-il.Par ailleurs, les opérations de remplacement émanent aujourd’hui de demandes spontanées qui sont motivées par le caractère sécurisé, pratique et technologique des nouveaux supports. D'un point de vue réglementaire, un projet de loi pour rendre le renouvellement obligatoire n’a pas été encore adopté. Pour le concessionnaire, il veut que ce cadre soit en vigueur le plus tôt possible pour que le remplacement global des titres soit clôturé, conformément à son planning, d'ici 2013.A l’heure actuelle, «nous traitons les demandes spontanées, mais nous travaillons également de manière active pour proposer de nouveaux contextes et services incitatifs au remplacement des anciens titres», souligne le président d’Assiaqa Card. A ce titre, cette dernière a mis en place, depuis trois mois déjà, une prestation baptisée «renouvellement à domicile dédiée aux organismes». Ce service concerne, en effet, les entreprises, les clubs, les associations… et permet aux titulaires de titres papiers d’effectuer la démarche de renouvellement et de recevoir leurs nouveaux titres directement dans leur lieu de travail. «L’opération consiste à déplacer chez l’entreprise, aux quatre coins du Royaume, les équipements et ressources nécessaires avec une équipe dédiée et une station mobile d’enregistrement», explique Bayed. «C’est une démarche facile et rapide pour disposer des nouveaux titres électroniques», indique un membre d’une association casablancaise bénéficiaire de la prestation.Pour les personnes qui circulent toujours avec les anciens supports et qui veulent les remplacer avec des cartes à puce, ils doivent se présenter avec un dossier de renouvellement au service des mines de leur région, et ce, au cas où elles n’habitent pas les villes de Rabat ou Casablanca. Pour celles qui résident dans l’une des deux capitales, elles sont orientées vers les agences d’Assiaqa Card. Le dossier du demandeur ainsi que les pièces et les frais sont les mêmes appliqués auparavant aux titres papiers. Aussi, la liste des pièces à fournir est consultable sur le site du ministère de l’Equipement. Une fois la demande déposée, l'agence vérifie le dossier. Un opérateur procède à une prise automatique de la photo et une numérisation de la signature. Par mesure régalienne, un représentant du ministère est présent à temps plein au niveau de l'agence pour valider les dossiers. Après la phase de validation, la demande est envoyée en temps réel au «Centre de personnalisation des titres électroniques sécurisés» à Nouacer. Cette unité industrielle, qui centralise toutes les demandes au niveau national, est dédiée à la production des cartes à puce java sans contact avec une capacité de 200.000 cartes par mois. La production des cartes et leur personnalisation sont sécurisées aux normes bancaires les plus exigeantes. Quand le titre électronique est prêt, il est retourné à l’agence et le citoyen est alors averti par SMS de la disponibilité de son document. La procédure nécessite un délai de 7 à 15 jours en fonction de la provenance de la demande au niveau national.Bouchra SABIB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc