×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Pénurie d’effectifs en vue

Par L'Economiste | Edition N°:2759 Le 18/04/2008 | Partager

. C’est surtout le secondaire qui est le plus touché. Déséquilibre entre retraites et recrutementsPour élaborer les corrections nécessaires aux dysfonctionnements constatés dans le métier d’enseignant, le CSE s’est penché sur l’évolution de l’effectif du corps enseignants, sur sa formation et aussi sa formation continue. Il est constaté, à ce propos, que cette évolution a été caractérisée par «une croissance continue» dans les trois cycles d’enseignement scolaire. En 2007, 251.533 enseignants sont ainsi recensés. C’est dans le primaire qu’ils sont les plus nombreux avec un total de 146.987 enseignants. Le secondaire collégial en compte 63.690 alors qu’ils sont 39.076 dans le secondaire qualifiant. Dans le supérieur, l’effectif global enregistré en 2007 a atteint 9.867 enseignants exerçant dans les 15 universités du pays. La formation des enseignants s’est faite grâce au développement des Centres de formation des instituteurs (CFI), des Centres pédagogiques régionaux (CPR) et des Ecoles normales supérieures (ENS). De façon globale, les centres de formation pédagogique ont formé quelque 273.237 enseignants. Les CFI ont assuré en moyenne la formation de 3.150 enseignants par an, les CPR 2.140 et les ENS 1.500. Il faut aussi noter que l’effectif formé chaque année était déterminé par le nombre de postes budgétaires arrêtés entre le département de tutelle et le ministère des Finances. On relève, par exemple, que durant la période 2000-2007, environ deux tiers des postes budgétaires créés ont été affectés à l’enseignement primaire. Le tiers restant a été réservé à l’enseignement secondaire collégial et qualifiant. Une telle répartition des effectifs a eu pour effet la stabilisation, en 2007, des taux d’encadrement moyens dans le primaire à 28 élèves par enseignant (cf. www.leconomiste.com). En revanche, dans le secondaire, il a été constaté une dégradation de ce taux qui est passé de 19 élèves par enseignant en 2000-2001 à 24 élèves par enseignant en 2006-2007.Face à l’évolution des effectifs, il est intéressant d’observer celle des départs à la retraite. On prévoit en moyenne 6.624 départs par an entre 2008 et 2020 dans le primaire et le secondaire. Pour la même période, cette moyenne sera de 179 départs dans l’enseignement supérieur. Il est évident qu’un tel accroissement des départs, associé à l’évolution de l’effectif des élèves, crée des besoins en enseignants. D’ici 2018, le besoin sera de 1.610 enseignants supplémentaires en moyenne dans le primaire, 3.528 dans le secondaire collégial et 5.487 dans le secondaire qualifiant. J.E HERRADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc