×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Pêche: L’ONP seul opérateur dans les ports

    Par L'Economiste | Edition N°:3312 Le 05/07/2010 | Partager

    . Ses attributions étendues à toute la chaîne des valeurs . Objectif: moderniser les circuits de distribution du poisson . 2 millions de caisses normalisées seront mises en circulation BONNE nouvelle pour les professionnels de la pêche. Désormais, ils auront affaire à un seul interlocuteur, en l’occurrence l’Office national de pêche. Etant consacré comme opérateur global par la stratégie «Halieutis 2020», cet organisme a pris en charge, depuis le 1er juin 2010, la gestion intégrée d’un premier lot de ports de pêche. Il s’agit des ports de Casablanca, Agadir, Sidi Ifni, Tan Tan et Laâyoune ainsi que le village de pêche de Souiria K’Dima. «Et l’approche sera généralisée aux autres ports dès janvier 2011», annonce Amina Figuigui, directrice générale de l’ONP. A travers cette action concertée avec l’Agence nationale des ports et les administrations concernées, le périmètre d’action de l’Office a été étendu au-delà des halles aux poissons pour intégrer le nettoyage et l’entretien des quais des ports de pêche, ainsi que la modernisation des équipements de déchargement et de manutention des produits de la mer. «Ceci, dans l’objectif d’assurer de meilleures prestations aux professionnels et un plus grand respect des normes d’hygiène et de salubrité requises». La démarche relève des engagements pris dans le cadre du contrat-programme liant l’Office au gouvernement sur la période 2009/2012. Cette convention prévoit aussi la mise en chantier et l’achèvement d’autres projets structurants. Dans le pipe également, il y a lieu de citer la construction de halles nouvelle génération et les marchés de gros dédiés aux poissonx. Selon Figuigui, «la mise en place des halles de Safi et de Mohammédia est en phase d’achèvement. Celles d’Agadir et de Boujdour sont en construction au moment où d’autres nouvelles halles sont en phase d’étude». Ce programme, qui doit être bouclé sur les 5 prochaines années, est doté d’une enveloppe de 300 millions de DH, est-il précisé. Il cible la généralisation de nouveaux modes de préservation de la qualité des produits commercialisés et d’organisation des ventes. Car le système comprend aussi la réfrigération, le contrôle de la température dans les espaces de vente, l’organisation des flux des produits et des personnes ainsi que l’informatisation de l’ensemble du processus de commercialisation. «L’objectif est d’assurer le traitement et la livraison du poisson débarqué dans des délais garantissant la fraîcheur des produits», souligne la directrice de l’Office. L’autre grand chantier confié à l’ONP tient à la généralisation de l’utilisation de caisses en plastique alimentaire dites «normalisées». Car répondant aux normes d’hygiène et de salubrité édictées aussi bien par le Maroc que par ses partenaires, notamment européens.La directrice de l’Office tient à souligner que «le choix des modèles de caisses a été opéré en concertation avec les professionnels par type de pêche: sardiniers, chalutiers et palangriers». Dans un premier temps, il est prévu de mettre en circulation 2 millions de caisses dont la production a démarré en mars dernier. Actuellement, 250.000 unités ont été produites et le rythme de fabrication a été accéléré pour que le projet soit opérationnel dans toutes ses composantes avant fin 2010.Car, outre la production des caisses, le projet comporte aussi la construction de locaux de stockage et l’acquisition d’équipements de lavage. Sans oublier la mise en œuvre de moyens logistiques, informatiques et humains dédiés à la gestion du parc. Le tout nécessite un investissement de près de 160 millions de DH. Un premier lot de tunnels a été livré à l’ONP au début du mois de juin dernier dont 1 est en phase de test dans le port d’Agadir. Suivra alors l’équipement des autres ports de pêche. Il en est de même des infrastructures d’accompagnement, tels les hangars de lavage et de stockage dont la construction connaît un rythme soutenu, rassure la directrice de l’ONP.A. G.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc