×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Culture

Parution: «Le lit dans la valise»
Souvenirs croustillants d’un professeur d’université

Par L'Economiste | Edition N°:3363 Le 16/09/2010 | Partager

. Aziz Hasbi revient sur son enfance et sa jeunesse . Avec spontanéité et autodérision, il se dévoile «MA professeur me conseilla un jour de lire du Balzac afin d’améliorer mon niveau. Je partis donc à la bibliothèque et demandais le lit dans la valise au lieu du lys dans la vallée du célèbre auteur français. C’est de cette anecdote que m’est venue l’idée de donner ce titre à mon récit». Aziz Hasbi, professeur d’université, vient de publier un roman autobiographique où il raconte sa vie. «Le lit dans la valise» est paru aux éditions Asteria et il sera disponible la semaine prochaine en librairie à 80 DH. «J’ai choisi ce titre pour mon livre également parce que j’ai beaucoup voyagé au cours de ma vie», confie encore l’auteur. Tout au long des dernières années, il a publié de nombreux ouvrages et études en relations internationales et en droit international. Mais c’est l’écriture de ce roman qui lui a apporté la plus grande satisfaction. D’ores et déjà, il a démarré l’écriture de deux autres romans, ce qui montre son engouement pour la littérature. «J’ai toujours rêvé d’écrire des romans, aujourd’hui c’est chose faite», confie l’universitaire. Dans «Le lit dans la valise», Aziz Hasbi raconte avec autodérision et humour sa vie bien remplie. En même temps, il apporte son témoignage sur une période de trois décennies (des années 50 à 70) dans la vie rurale et dans un quartier périphérique de Casablanca. A travers de nombreuses anecdotes amusantes, il revient sur son enfance dans une famille pauvre et campagnarde au douar Laabibat, à une trentaine de kilomètres au nord de Safi. Une enfance marquée par de nombreux allers-retours à Casablanca, la grande ville qui le faisait rêver. Il raconte les séances d’apprentissage du Coran chez le fqih qui n’hésitait pas à torturer les enfants. Il décrit l’ambiance au sein du douar, où beaucoup de choses se font collectivement. L’enfant prodige obtient le «grand certificat», ce qui lui donne accès au collège. Un évènement heureux célébré par toute la famille. C’est ensuite le déménagement dans un quartier populaire de Casablanca. Une nouvelle vie commence pour le petit écolier, qui apprécie les attraits de la vie citadine. Au lycée Moulay Hassan, il cotoie des enfants de riches et s’étonne de leur comportement différent du sien. «L’insouciance de certains et les libertés qu’ils prenaient avec tout ce qu’on croyait être essentiel dans la vie étaient stupéfiantes», écrit-il dans ses mémoires. Aziz Hasbi se remémore aussi le décès de son père, qui n’avait pas eu l’occasion de faire le pèlerinage à la Mecque avant de mourir, une chose dont il rêvait. Il évoque sa longue maladie et ses séjours à l’hôpital, des épreuves qui ont renforcé son goût prononcé pour la lecture. Dès son retour au lycée, il accumule excellentes notes et félicitations. Après le collège, il rejoint le lycée Mohammed V, en branche lettres modernes. Avant d’obtenir son bac, il est obligé de quitter les études pour travailler et subvenir aux besoins de sa famille. C’est alors qu’il est recruté par l’ONE. Aziz Hasbi raconte aussi, avec nostalgie, son premier voyage à l’étranger à Madrid, Paris, Londres et Birmingham. «Ce périple de rêve fut, depuis Algésiras, un véritable enchantement», écrit-il. Dès son retour, le jeune homme décide de reprendre ses études. Il décroche enfin son bac et s’inscrit en fac de droit à Casablanca, puis à Nancy. Pendant plusieurs années, il est obligé d’étudier et de travailler en même temps, au prix d’énormes efforts et d’une bonne dose de courage. Des efforts qui ont largement porté leurs fruits puisque le petit campagnard a vraiment fait du chemin… Il est aujourd’hui professeur de relations internationales à la faculté de droit de Rabat Agdal. Il a été, entre autres, ministre, ambassadeur auprès de l’ONU à New York, recteur de l’Université Hassan II Ain Chock à Casablanca et président du BIE (Unesco) à Genève.Nadia BELKHAYAT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc