×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Tribune

    Partenariat et formation professionnelle : Une nouvelle démarche pour la compétitivité

    Par L'Economiste | Edition N°:166 Le 09/02/1995 | Partager

    Par M. Mohammed LAHLOU *

    Des entreprises et des secteurs entiers ont compris qu'ils doivent s'impliquer dans la formation professionnelle. Des conventions avec l'OFPPT et des écoles spécialisées ont vu le jour. Objectif : perfectionner et reconvertir les hommes pour plus de compétitivité.

    Depuis plusieurs années, un large mouvement se dessine avec l'évolution du contexte économique pour traiter la formation, non pas comme une simple dépense sociale, mais comme un investissement productif. Les employeurs recherchent de moins en moins de "mains-d'oeuvre" et de plus en plus de "qualification", des profils à forts potentiels intellectuels et techniques, ou des travailleurs qui peuvent en acquérir rapidement.

    Les managers sont conscients actuellement plus que jamais de l'importance des Ressources Humaines comme variable stratégique. La formation et le perfectionnement du personnel est nécessaire pour accompagner les nouveautés et l'évolution technique, voire même pour réussir tout projet d'entreprise. En effet, l'acquisition des compétences techniques et professionnelle par le biais des stages, séminaires, cours du soir etc... organisés au profit du personnel concerné favorise à l'entreprise un gain en terme de compétitivité.

    Se perfectionner, se reconvertir

    La R.H. est l'un des éléments clefs du succès des entreprises, de par son rendement, ses compétences et ses connaissances techniques et professionnelles qui s'améliorent de plus en plus avec la Formation Continue "F.C.". Cette dernière favorise la promotion socioprofessionnelle du travailleur.

    La routine, la simplicité et le caractère manuel du travail cèdent la place à la complexité, à l'innovation et au développement des technologies modernes, ce qui nécessite une adaptation permanente de la personne au travail par la formation. A travers la formation initiale et continue il s'agit non seulement de préparer des qualifications potentielles, mais de permettre à chacun de tirer, tout au long de sa carrière le meilleur de ses aptitudes professionnelles. Ce sont les travailleurs capables de s'adapter aux nouvelles conditions de travail, ayant bénéficié d'une formation en entreprise qui sont à l'origine de l'accroissement de la productivité et fer de lance de la compétitivité. Certes, "la formation en entreprise constitue un passage obligé pour une bonne qualification... Elle tend à déterminer le contenu et le sens même de la qualification".

    La F.C. a donc une fonction irremplaçable au sein de l'entreprise notamment dans un environnement industriel et socio-économique en plein mutation. Encore faut-il déterminer les objectifs à atteindre de façon claire et précise, désigner les formateurs animateurs chargés de la réalisation de l'action, organiser la formation dans un environnement pédagogique favorable en accordant à l'apprenant les moyens adéquats de parvenir à être l'artisan de sa formation, évaluer les résultats obtenus par rapport à ceux fixés au départ et apporter les actions correctives qui s'imposent. La F.C., semble constructive à plus d'un titre, elle est au service de l'efficacité au travail d'où elle puise sa signification. La situation au travail favorise une démarche soutenue d'apprentissage, elle devient le stimulant le plus important du besoin d'apprendre, de se perfectionner, de se reconvertir..., pour maintenir son poste de travail, accéder à un niveau de responsabilité supérieur, améliorer son rendement, décrocher un nouvel emploi et surtout lutter contre "l'obsolescence". Le lien entre "l'éducation permanente" et " le travail" est de plus en plus affirmé, ce qui garantit une évolution continue de ces 2 réalité.

    La formation, facteur de changement finalisé

    dans le monde industriel en mutation, la Formation Professionnelle bénéficie d'un statut de plus en plus élevé parmi les fonctions indispensables à la survie et au développement des entreprises et des économies. Les chefs d'entrprises avisés croient au rôle important de la formation qui constitue pour eux un investissement utile car elle devient un moyen de changement au service de la compétitivité. Au Maroc, la libéralisation de l'économie et la concurrence internationale... invitent les secteurs employeurs à jouer un rôle de plus en plus dynamique en matière d'emploi et de formation. Les organismes de formation et les entreprises doivent préparer les travailleurs à l'environnement de travail de demain, ils doivent oeuvrer ensemble pour une bonne articulation entre le système éducatif et le système productif.

    Seul un véritable partenariat entre les opérateurs économiques et les départements formateurs et enseignants permettrait au système de la F.P. de mieux répondre aux attentes et exigences des employeurs et aux jeunes une bonne préparation à une insertion réussie dans l'entreprise.

    Partant du principe que les fondements d'une approche qualité, dans le domaine de la formation professionnelle sont l'amélioration de la qualité du processus de formation et du rendement de l'action de formation, l'OFPPT a entamé une politique de contractualisation de la formation professionnelle qui s'inscrit dans une démarche qualité et permet de lier organiquement la formation à l'emploi.

    Approche contractuelle

    Nous pensons que l'approche contractuelle est l'un des moyens les plus directs à la réalisation possible d'une meilleure adaptation possible de la formation à l'emploi. Une concertation de toutes les parties concernées permettra de relever le défi face à l'emploi.

    Ce qui constitue le cheval de bataille de la formation professionnelle pour les années à venir est d'anticiper, maîtriser les demandes du marché de l'emploi, cerner les exigences de la qualité et renforcer l'esprit de partenariat. Tenant compte des exigences du marché de l'emploi, des impératifs des professions et des spécificités socio-économiques de chaque région, le secteur de la formation professionnelle s'achemine donc vers des objectifs d'ordre qualitatif au profit du renforcement de la concertation avec le milieu industriel et le tissu économique régional et local. Ainsi les opérateurs de formation sont conscients qu'il ne peuvent concevoir une formation viable, sans qu'une collaboration très étroite ne s'instaure entre eux et les utilisateurs de leur "Produits".

    Les efforts entrepris par l'OFPPT s'inscrivent dans le cadre de la stratégie de valorisation des ressources humaines qui sont la base et le coeur du développement socio-économique.

    Dans cette optique, le développement d'un partenariat actif avec les associations professionnelles et les entreprises a permis à notre système de formation professionnelle de répondre au mieux aux attentes et exigences des employeurs et de mieux préparer les jeunes à une insertion réussie dans l'entreprise.

    La formation professionnelle est donc appelée à jouer un rôle d'interface entre l'enseignement et l'emploi. Elle est le levier de développement à la fois des entreprises et de l'économie nationale. Les EFP et les entreprises sont, dans ces sens, appelés à créer et développer de nouvelles formes de partenariat pour garantir une meilleure adéquation formation/emploi.

    Une nouvelle démarche pour une formation de qualité

    DES conventions ont été signées avec quelques associations professionnelles. Deux conventions en 1990 avec l'AMITH et l'ATC une convention en mars 91 avec l'APMI, trois conventions en 1992 avec la FIMME, la SATTAS et la FNBTP et 5 conventions avec l'APM, l'ANAF, la CTM, l'ADER et avec les Services Sociaux de la Gendarmerie Royale pour la formation des assistantes dentaires et des prothésistes dentaires.

    La dynamique partenariale ainsi adoptée a abouti à la création d'une nouvelle génération d'établissements de formation sectoriels intégrés et plus adaptés aux attentes des entreprises. Ont ainsi vu le jour :

    - ITA Confection Derb Ghalef,

    - ITA Confection Ban M'sik,

    - ITA Textile Ben M'sik,

    - CQP Confection Polo à Casablanca,

    - CQP Confection à Tanger,

    - CQP Confection à Fès,

    - ITA de Transformation de Cuir à Casablanca,

    - ITA Arts Graphiques à Casablanca,

    - ISTA - Inter-entreprises,

    - IFMTB Dar El Moqri à Fès.

    Par ailleurs, dans la perspective de consolidation des acquis réalisés en association avec l'AMITH, un projet de création d'une Ecole Supérieure des Industries Textiles (ESIT) à Casablanca est en cours de réalisation. L'ouverture de cette école est prévue en 1995.

    Dans le même ordre d'idées, il convient d'ajouter également que les Délégations Régionales et les EFP ont établi plusieurs conventions de partenariat avec les entreprises aux niveaux régional et local. Ces conventions se sont concrétisées par la réalisation des actions de formation continue au profit des travailleurs et cadres de ces entreprise.

    * Chef du service Information à l'OFPPT. Cette communication a été faite à l'occasion du SISTEP'94 le 22 septembre 1994.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc