×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Politique

    Parlement: La session d’automne ce vendredi

    Par L'Economiste | Edition N°:3125 Le 09/10/2009 | Partager

    . La loi de Finances 2010, examinée en priorité. Le président de la Chambre des conseillers, élu ce mardiLe Parlement avec ses deux chambres entame, dès ce vendredi 8 octobre, une nouvelle année législative. C’est la troisième depuis les élections législatives de septembre 2007. La nouvelle session, qui sera inaugurée par SM le Roi, a cependant une particularité: l’entrée de 90 nouveaux élus, après le renouvellement du tiers, à la Chambre des conseillers. Cette dernière doit d’abord élire, son président et les membres du bureau. Une élection, on s’en doute, qui ne se fera pas sans heurts. Et pour cause: présidence et bureau font l’objet de convoitises de la part de certains partis politiques. A commencer par le nouveau venu sur la scène politique nationale, le Parti authenticité et modernité (PAM). La formation politique de Fouad Ali El Himma ne cache d’ailleurs pas ses ambitions de porter son secrétaire général, Mohamed Cheikh Biadillah, à la présidence de la deuxième chambre. Histoire, disent les amis d’El Himma, de «mettre fin à des années de mainmise du Rassemblement national des indépendants (RNI) sur cette chambre». Seulement, la partie ne sera pas facile. Le RNI tient à conserver la présidence de cette chambre en la personne de Maâti Benkaddour, président sortant. Et il a de fortes chances d’y arriver. D’abord par le jeu des coalitions. Le RNI sollicitera logiquement (si logique il y a en politique) le vote de ses partenaires au gouvernement. A commencer par le Parti de l’Istiqlal qui a déjà annoncé hier qu’il n’allait pas prétendre à la présidence. Celui qui devait se présenter en son nom, Fawzi Benallal, membre du Comité central et 1er vice-président sortant de la Chambre des conseillers, s’est retiré de la course. Le RNI peut aussi compter sur le nouveau partenaire du gouvernement. M’hand Laenser, secrétaire général du Mouvement populaire (MP), ne manquerait certainement pas d’appeler les conseillers élus de son parti à se ranger du côté du candidat de leur allié dans le gouvernement. Sans oublier également les élus de l’USFP. En tout état de cause, les tractations allaient bon train hier. Chacune des deux parties cherchant à rallier le maximum de conseillers. A l’heure où nous mettions sous pressse, la veille de l’ouverture de cette session, on n’avait pas écho de quelque transhumance que ce soit. A noter que les commissions permanentes des deux chambres du Parlement auront à examiner au cours de cette session 37 projets de loi, auxquels il faut ajouter d’autres textes de loi, dont en premier le projet de loi de Finances 2010.J. E. HERRADI

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc