×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Pari réussi pour les célébrations du Râ II

Par L'Economiste | Edition N°:2123 Le 05/10/2005 | Partager

. 35 ans après la célèbre odyssée, Safi a revisité une partie de son histoire. Le prochain challenge: Un musée de la mer Beaucoup d’émotion lors de l’hommage rendu le week-end dernier à Thor Heyerdahl. Trente-cinq ans après l’odyssée du Râ II, Safi a tenu à célébrer comme il se doit l’événement. Trois jours où une assistance de qualité s’est prêtée au travail de mémoire avec l’association “Les amis de Thor Heyerdahl”, initiateur du projet, les proches, amis du navigateur norvégien ainsi que les rares survivants de l’aventure: le Marocain Madani ou encore l’Américain Norman Baker. Aujourd’hui il y a consensus: ce projet n’aurait jamais eu une telle envergure sans l’implication personnelle du wali de la région Doukkala-Abda et gouverneur de la province de Safi, Larbi Sebbari Hassani. De plus, la présence du conseiller de SM le Roi, André Azoulay, lui a donné une touche supplémentaire. Le conseiller a remis à l’occasion une distinction royale à Norman Baker, océanographe et navigateur américain de Râ II. Un accord de jumelage entre la ville de Safi et celle de Larvik en Norvège, ville natale du savant explorateur est prévu. Ce qui est sûr c’est que Heyerdahl fait à jamais partie du patrimoine de la ville. Une stèle commémorative érigée en son honneur à la Place Bir Anzarane porte les noms de huit hommes de différentes nationalités. Des hommes qui s’étaient réunis à Safi, pour une cause commune: braver l’océan Atlantique sur une frêle embarcation en roseaux. Une leçon de paix entre les peuples, de tolérance, d’universalité, qui trouve aujourd’hui toute son importance. Les autorités de la ville de Safi ne comptent pas s’arrêter là. Ils veulent saisir le déclic et l’engouement provoqué par les festivités du Râ II, pour faire aboutir le projet de musée de mer. Larbi Sebbari, dont le travail a été salué unanimement, et sans complaisance, s’investit personnellement dans ce projet. “Ce qui serait une première pour la ville et pour le Maroc”, estime Aïcha Amara, présidente de l’association “Les amis de Thor Heyerdahl”. Ecrivain, Aïcha avait été la marraine de l’expédition Râ II en 1970. Le dernier ouvrage de Thor Heyerdahl avait pour titre “Pas de barrières”. Depuis longtemps, Safi avait compris ce message.


Ceux qui ont raté le rendez-vous

L’absence de représentants des ministères du Tourisme, de la Culture et surtout des Affaires étrangères a suscité de nombreuses interrogations parmi l’assistance. La présence d’une forte délégation norvégienne, dont l’ambassadeur de Norvège, pays connu pour sa position antimarocaine sur la question du Sahara, aurait pourtant mérité que la diplomatie marocaine fasse le déplacement pour faire du lobbying. Les membres des délégations norvégiennes avaient même modifié leurs programmes pour répondre à l’invitation marocaine. Les équipes de Benaïssa étaient visiblement toutes mobilisées!


Ceux qui ont fait le déplacement…

De nombreux scientifiques, dont des sommités, ont assisté aux cérémonies des 35 ans du Râ II. Les ambassadeurs de la Suède, de la Norvège et du Pérou sont restés pendant deux journées entières pour assister aux festivités. Ce qui témoigne de l’importance qu’ils ont accordé à l’événement. Parmi l’assistance, côté marocains, tous les notables et représentants des autorités de la ville étaient là. Un bon point en particulier pour Ahmed Ghaïbi, président de l’équipe locale de foot, qui fait sensation en ce moment, était au four et au moulin. Autre présence remarquée, celle du dynamique Mohammed M’jid, président de la fondation qui porte son nom. Dans la liste, il y avait aussi Kittin Munoz, navigateur et anthropologue, ainsi que son épouse la princesse Kalina de Bulgarie (dernière fille du roi Siméon). D’autres personnalités sont venues de l’Angleterre, du Danemark, de l’Italie, de la Suède, des îles Canaries, de l’Espagne ou encore de la France. A noter aussi la présence de représentants de la compagnie pétrolière norvégienne Hydro qui prospecte en offshore au large de Safi. Mohamed RAMDANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc