×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Parfums et cosmétiques : Rochas s'implante à travers Caraïbes

    Par L'Economiste | Edition N°:157 Le 08/12/1994 | Partager

    La marque de luxe française Rochas s'implante au Maroc, à l'occasion de sa dernière création "Tocade" fragrance pour femme nature et féminine. Son distributeur exclusif n'est autre que Caraïbes, filiale de Rondo. Les parfums sont l'activité de Rochas, mais la célèbre maison reprend aussi la mode qu'elle a trop longtemps délaissée.

    LA dernière création de Rochas, le parfum féminin Tocade, arrive au Maroc. La société Rochas Paris est le nouveau partenaire de Caraïbes, distributeur exclusif au Maroc depuis le mois de novembre, comme il l'est pour 14 autres marques de cosmétiques de luxe françaises. Caraïbes, filiale de Rondo, le distributeur sélectif, commercialise donc au Maroc, depuis peu , toute la gamme de parfums et de produits de maquillage Rochas, sur sélection de 30 points de vente (dont 8 pour les articles de maquillage) à travers le pays. "Tocade s'inscrit contre l'ennui et la morosité de la crise des années 90. Il est destiné à une femme jeune, nature, féminine sans trop de sophistication, positive... Finis les voluptueux des années 80 qui traînent un long moment derrière vous. Tocade est un parfum plus personnel, plus près de vous", dit Mme Lucile Allanche, international training manager de Rochas.

    Le prix de Tocade a été comprimé au maximum, sans porter atteinte à sa qualité, et pour permettre son accès à la femme jeune. "Il est 10% moins cher que Byzance, 15% moins cher qu'un parfum Guerlain, 20% moins cher qu'un parfum Boucheron", assure M. Marc Dumiel, export area manager de Rochas.

    Rochas réalise 80% de son chiffre d'affaires dans les parfums féminins. Le dernier grand lancement de fragrance féminine de la marque remonte à 1987 avec Byzance. Pourquoi avoir attendu si longtemps avant de créer un autre parfum? "Parce que ces dernières années nous nous sommes plutôt occupés à travailler notre image de marque, à redonner un souffle nouveau à Rochas. Nous avons relancé une ligne de produits de maquillage, expérience que nous avions déjà tentée dans les année 80. Nous sommes en train de tester un produit de soin tous types de peaux. Nous reprenons également la mode que nous avions délaissée depuis 45 ans", explique M. Dumiel. En effet Rochas était à l'origine une maison de haute couture, dans les années 80. A cette époque, le jeune couturier Marcel Rochas proposait une mode personnelle et audacieuse, sur le diapason du règne de la garçonne, du toupet du charleston, des fêtes de Montparnasse, de la découverte de Picasso et de Stravinski. "Aujourd'hui Rochas retourne à la mode dans le prêt-à-porter de luxe, en reprenant des lignes très féminines sans être trop sophistiquées, très élégantes mais associant confort et liberté, des vêtements qui mettent en avant la beauté sans éteindre la personnalité de la femme, et rappelant les codes rondeurs chers à la marque et à son logo", déclare Mme Allanche. Le style Rochas concorde aussi avec cette tendance de retour à la nature, aux sources, de goût simple et de valeurs vraies.

    Le prix d'un tailleur Rochas collection hiver se situe autour de 15.000 FF, celui d'un pull over autour de 2.500 FF. La mode Rochas est présente en Europe, à Sydney, au Koweït, aux Etats-Unis, à Tokyo et à Honk-Kong.

    La marque Rochas a investi tous les pays du mode, et même, depuis peu, les Indes, le Népal, la Russie et tous les pays de l'Est. Le siège de la prestigieuse maison à Poissy centralise toute la production de la marque. "Nous avons supprimé les fabrications locales sous licence sauf en Tunisie en Afrique du Sud ou nous ne sommes pas encore implantés", dit Mme Allanche.

    Le chiffre d'affaires mondial de la marque pour les cosmétiques et les parfums s'élève à 650 millions FF, dont 30% représentant le marché à l'export hors Europe.

    B.L.

    Tocade

    Tocade, "né de la composition d'orientaux des années 80 et des fleuris des années 90, appartient à la famille des fleuri-ambrés, tout en étant plus léger, plus frais, évoquant des moments de vie, des souvenirs d'enfance, certains lieux....", souligne Mme Allanche.

    Les 3 principaux composants de Tocade, la rose, la vanille et l'ambre, forment l'accord insolite, inédit: "liaison sensuelle jamais provocante", décrit le joli catalogue Rochas. Les autres ingrédients entament une harmonie entre romantisme et intrépidité. Magnolia, Bergamote et géranium apportent fraîcheur et impertinence. Le cèdre, le benjoin et l'ambre rare jouent des notes irisées, puis poudrées. Lorsque les séquences florales s'estompent, viennent "les notes chaudes et intimistes de l'ambre et du musc". Mais comme l'important c'est la rose, c'est la reine des fleurs qui est symbole de Tocade. Symbole des coups de foudre mais aussi des grandes passions. Son rouge cerise a été choisi pour les packagings. Son flacon, dessiné par le maître du verre Serge Manseau, rappelant les courbes d'un corps de femme, semble s'élancer, avec un cabochon triangulaire, comme une flèche, comme pour un coup de coeur.

    Marchés émergents

    Salomon Brothers dresse une image positive du Maroc

    Dans une note d'information parue en octobre, l'institution financière américaine estime que "l'année 94 devrait être un tournant pour le pays". Elle note que le Maroc est maintenant en mesure de mettre rapidement en place la seconde phase des réformes économiques après une période d'ajustement bien menée.

    Dans cette note d'information qui reprend les principales données économiques, sociales et politiques, les experts financiers de Salomon Brothers estiment que le Maroc retournera sur le marché international des capitaux durant l'année 95. Ils ajoutent que même si l'Etat ne désire pas provoquer un gap financier, il devrait servir d'appui aux entreprises privées, dans le même style que des pays comme le Liban et le Pakistan.

    Par ailleurs, l'institution américaine considère que le Maroc est à un niveau comparable à celui des Philippines et de l'Argentine, des pays notés "Double-B". Faisant le rapprochement des indicateurs économiques avec ceux de quelques pays d'Amérique latine et d'Europe de l'Est, il est fait remarquer que le taux de croissance moyen sur la période 1986-1995 est de l'ordre de 3,7% contre 3,5% pour l'Argentine et les Philippines. Ce taux moyen dépasse celui de la Grèce (1,4%), du Mexique et du Brésil, des pays notés "double-B plus", qui ont réalisé respectivement 2,1 et 2,3% sur la même période.

    L'inflation est pour sa part plus faible que dans la plupart des marchés émergents. Salomon Brothers souligne dans cette optique que le Maroc a évité l'hyper-inflation et s'est maintenu dans une moyenne de 5,2% entre 1986 et 1995. Il se situe bien en dessous du Mexique (43,2%), de l'Argentine (702,9%) et de la Pologne (113,7%). La différence est par contre moins significative avec le Chili et la Grèce qui ont plafonné à 16,4 et 16%.

    Quant au service de la dette, il représente 35% des exportations, dans la même fourchette que la Colombie, l'Argentine et le Mexique qui comptabilisent respectivement 33,40 et 41%. Autre point important: Salomon Brothers estime que la place de Casablanca est l'une des plus performantes des marchés émergents au cours de cette année grâce aux privatisations et au désir des entreprises privées de solliciter le marché des capitaux beaucoup plus que le crédit bancaire. Il est en outre noté que le grand intérêt porté par les investisseurs internationaux a facilité l'initiative des pouvoirs publics d'encourager le privé à financer des projets d'infrastructures.

    A.D.N.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc