×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Palestine: Abbas grand favori des présidentielles

Par L'Economiste | Edition N°:1935 Le 10/01/2005 | Partager

. Les résultats officiels communiqués aujourd’huiC’est un 9 janvier chargé d’espoir pour les Palestiniens. Ils se sont massivement rendus aux urnes pour élire le successeur du leader palestinien Yasser Arafat, décédé en novembre 2004. Et sur les sept candidats en lice, Mahmoud Abbas, 69 ans, candidat du Fatah, est donné grand favori, loin devant les autres, notamment le candidat indépendant Moustapha Barghouthi, 51 ans. D’ailleurs, selon les observateurs, la victoire du chef de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) Mahmoud Abbas semble acquise. Les opérations de vote ont commencé à 07h00 (05h00 GMT) en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Elles s’achèveront à 19h00 (17h00 GMT). Les résultats officiels doivent être communiqués aujourd’hui 10 janvier. Environ 1,8 million de Palestiniens âgés de plus de 18 ans ont le droit de participer à ce scrutin, selon des chiffres communiqués par la Commission électorale centrale (CEC) palestinienne. Enjeu de cette élection: la reprise des négociations de paix avec Israël, en sommeil depuis quatre ans, dans le cadre fixé par la Feuille de route, un plan de paix international de règlement du conflit qui prévoit la création d’un Etat palestinien cette année. Côté israélien, le Premier ministre Ariel Sharon s’est dit prêt à rencontrer “le plus tôt possible” le nouveau président de l’Autorité palestinienne après l’élection, a déclaré à l’AFP un haut responsable israélien. Selon ce responsable, qui a requis l’anonymat, une telle rencontre “porterait avant tout sur les questions sécuritaires et sur la coordination sécuritaire entre Israël et l’Autorité palestinienne”, en vue du retrait israélien prévu en 2005 de la bande de Gaza et de quatre colonies du nord de la Cisjordanie.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc